Logo du diocèse de Baie-Comeau
Bienvenue
Au service du diocèse
Message de l'évêque
Informations diocésaines
Formation à la vie chrétienne
Équipes locales
Journées mondiales de la jeunesse
Histoire, géographie, statistiques
Églises et patrimoine
Sites à explorer

Informations diocésaines


Textes | Communiqués | Calendrier

Communiqués


SORTIR VERS LE MONDE DES JEUNES


Baie-Comeau, 16 mars 2017 - « Sortir vers le monde des jeunes demande de passer du temps avec eux, d’écouter leurs histoires, leurs joies et leurs espoirs. Voilà à quoi le pape François nous invite, » indique l’abbé Jimmy Delalin, responsable de la pastorale jeunesse et vocationnelle au diocèse de Baie-Comeau. « Le pape se soucie tellement des jeunes qu’il a convoqué pour 2018 un synode des évêques sur la jeunesse, » ajoute-t-il.
Lors de sa tournée annuelle nord-côtière, l’abbé Delalin animera un temps d’échange et de partage pour explorer comment proposer l’Évangile aux jeunes en s’ajustant à leur culture. Cette rencontre s’adresse aux parents, accompagnateurs de jeunes et catéchètes.

Au cours de cette tournée, on présentera aussi le thème et le matériel promotionnel de la 7e édition de la JDJ (Journée diocésaine des jeunes) du 27 mai 2017 aux Ilets Jérémie.

Ces soirées auront lieu :

AUX ESCOUMINS, le lundi 27 mars à 19h au sous-sol de l’église;

À BAIE-COMEAU, le mardi 28 mars à 19h à la cathédrale de Baie-Comeau (entrée du côté du Centre N.-A.-Labrie);

À UASHAT, le mercredi 29 mars à 19h à l’église Kateri Tekakwitha;

À HAVRE-SAINT-PIERRE, le jeudi 30 mars à 19h au local de pastorale de l’église.



-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca









UNE NOUVEAUTÉ À LA PORTE DE LA MISÉRICORDE DE LA CATHÉDRALE DE BAIE-COMEAU


Baie-Comeau, 16 juin 2016 - Une nouveauté est proposée à la Porte de la miséricorde de la cathédrale de Baie-Comeau. Il est maintenant possible de faire un pèlerinage guidé de deux heures dans la cathédrale qui comporte huit étapes, dont le passage individuel de la Porte.

La Porte de la miséricorde a été ouverte le 13 décembre 2015 à l’invitation du pape François qui a demandé que l’église-cathédrale de chaque diocèse ait sa Porte de la miséricorde pour l’Année sainte de la miséricorde. Celle de la cathédrale de Baie-Comeau est unique parce qu’elle s’ouvre sur un espace de recueillement, de méditation et d’interpellation qui a été aménagé par deux artistes baie-comois : Claude Bonneau et Anna Fillion.

Depuis son ouverture, plus de 700 nord-côtiers ont vécu le passage de la Porte de la miséricorde. Un membre de l’équipe d’accueil commente : « Les gens qui choisissent de vivre cette démarche spirituelle repartent avec une chaleur intérieure; quelque chose se passe! »

Le pèlerinage guidé qui est offert cet été et à l’automne peut être ajusté aux besoins de chaque groupe. Il est nécessaire de réserver le moment de sa visite au secrétariat de la cathédrale au 418-589-2370 ou stjeaneudes987@hotmail.com.

Il est bien sûr toujours possible de vivre uniquement le passage de la Porte de la Miséricorde et cela sans rendez-vous les dimanches de 13h30 à 16h30, les lundis de 18h à 20h et les mercredis de 13h30 à 16h30.



Devant la Porte de la miséricorde, un groupe de pèlerins provenant de différentes paroisses de la Côte-Nord.



-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca









DES JEUNES DE LA RÉGION PARTICIPENT À LA SIXIÈME ÉDITION DE LA JOURNÉE DIOCÉSAINE DES JEUNES


Baie-Comeau, 3 juin 2016. – Une soixantaine d’adolescents et de jeunes adultes de la Côte-Nord ont participé à la sixième édition de la Journée diocésaine des jeunes qui a eu lieu 28 mai dernier au sanctuaire des Ilets Jérémie près de Colombier. Ils provenaient de Sacré-Cœur (Sag.), Forestville, Pessamit, Ragueneau, Chute-aux-Outardes, Pointe-aux-Outardes, Baie-Comeau, Franquelin, Port-Cartier et Sept-Iles.

La journée comportait des activités à caractère spirituel comme l’approfondissement d’une parole de Dieu, une démarche de pardon originale et une célébration eucharistique durant laquelle trois jeunes ont reçu le sacrement de la confirmation. Une activité interculturelle avec des Innus et des ateliers créatifs en improvisation, arts visuels, musique et écriture, ont aussi permis aux jeunes de s’exprimer.

Les participantes et participants de l’atelier Écriture ont composé un texte collectif qui décrit ce qu’ils ont vécu : « Au cœur de ce superbe environnement, nous avons rencontré de nouvelles personnes dans une ambiance fraternelle. En nous rapprochant les uns des autres avec un sourire en signe de bienvenue, nous avons eu l’impression de nous être toujours connus. La parabole du bon samaritain nous a interpelés; nous avons compris combien il est important d’aider son prochain. Nous ressentons une liberté qui donne la joie de chanter l’espérance. Cette journée nous a donné la force de pardonner et de nous entraider. »

L’abbé Jimmy Delalin, responsable diocésain de la pastorale jeunesse et vocationnelle, explique que cet événement annuel s’inscrit dans une manière de faire adaptée à la génération Z: « Les jeunes vivent l’Église en réseaux, en évènements, en relations. Ce qui leur tient à coeur, c’est la fraternité, la découverte et la pertinence d’une proposition religieuse qui respecte leur point de vue. Nous avons la chance de nous appuyer sur un bon réseau d’adultes et de bénévoles qui croient aux bienfaits de cette offre spirituelle. Ce sont ces valeurs que les jeunes ressentent à la JDJ et qui les incitent à tenter cette belle expérience. »

Au lendemain de la journée, des jeunes participants ont écrit au comité organisateur : « On ne savait pas qu’il y avait autant de façons de lire la Parole biblique. Nous avons beaucoup aimé les temps de prière, surtout celui sur la plage. Les activités étaient variées et la journée a passé vite! On souhaite y retourner l’an prochain! »

Le comité organisateur est formé de permanents du diocèse de Baie-Comeau, de bénévoles dont des parents, de Chevaliers de Colomb et de membres de la Famille Myriam. Il remercie les nombreux commanditaires et collaborateurs qui ont rendu possible cette journée.





-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca









ACCOMPAGNER LA « GÉNÉRATION Z » DANS LA FOI


Baie-Comeau, 30 mars 2016 - À l’heure de l’hyperconnexion, qui sont les jeunes de la « Génération Z » (nés entre 1995 et 2010) ? Comment mieux les connaître et aborder avec eux les questions de foi? L’abbé Jimmy Delalin, responsable de la pastorale jeunesse et vocationnelle au diocèse de Baie-Comeau, donnera une formation à ce sujet pour les parents, catéchètes et autres intervenants auprès des jeunes.

Enfants du numérique, branchés en permanence aux réseaux sociaux et à l’Internet, la génération Z interpelle fortement les familles et les éducateurs de la société. L’abbé Delalin présentera un panorama de l’ensemble des caractéristiques de cette génération qui représente actuellement 14% de la population au Canada : « Mieux comprendre le fonctionnement d’une génération évite le risque d’être prisonnier de sa manière de voir le monde. En analysant certains comportements des Z, je proposerai quelques clés de compréhension pour les adultes qui cherchent à mieux accompagner cette génération dans la vie familiale, sociale, étudiante et pastorale, » souligne le formateur.

De plus, durant cette rencontre, le thème et le matériel promotionnel de la 6e édition de la JDJ (Journée diocésaine des jeunes) du 28 mai 2016 aux Ilets Jérémie seront présentés, ainsi que la possibilité de vivre une version des Journées mondiales de la jeunesse sur le site du Cap-de-la-Madeleine.

Ces soirées auront lieu :

- AUX ESCOUMINS, le lundi 11 avril à 19h au sous-sol de l’église;

- À CHUTE-AUX-OUTARDES, le mardi 12 avril à 19h à l’église;

- À SEPT-ILES, le mercredi 13 avril à 19h30 à l’église Saint-Joseph;

- À HAVRE-SAINT-PIERRE, le jeudi 14 avril à 19h au local de pastorale de l’église.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca









CAMPAGNE DE FINANCEMENT DES PAROISSES 2016


Baie-Comeau, 30 mars 2016 - La plupart des paroisses de la Côte-Nord tiendront leur campagne de financement du 6 au 17 avril 2016 : « Le thème de la campagne de financement des paroisses "C’est en donnant que l’on reçoit" est inspiré d’une prière de saint François d’Assise. Elle exprime la joie que l’on peut éprouver en donnant! » explique Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau.

« La mission de chaque communauté chrétienne nord-côtière est essentielle pour poursuivre l’annonce de l’Évangile auprès des jeunes et des moins jeunes. J’invite chacun et chacune à soutenir sa paroisse durant sa campagne de financement, puisque qu’elle ne vit que de dons! » poursuit Mgr Blais. « La paroisse est un lieu de proximité relationnelle et géographique. Des membres de la communauté brisent l’isolement des personnes fragilisées par la maladie ou les difficultés en se faisant proches d’elles. À certains endroits, la paroisse représente le dernier lieu d’appartenance communautaire, » souligne l’évêque.

Pour réaliser leur mission, les paroisses doivent payer des salaires, des équipements, du matériel d’animation, sans oublier les frais de chauffage, d’entretien et de réparation des bâtiments. Avec les quêtes des célébrations de fin de semaine, la campagne de financement représente la plus importante source de revenus des paroisses : « La situation financière des paroisses varie d’un endroit à l’autre mais elle est partout fragile, d’où l’importance de cette campagne de financement, » indique Mgr Blais.

Chaque communauté chrétienne mène sa campagne et en récolte les fruits. Elle utilise les moyens les plus appropriés à son milieu. Dans plusieurs paroisses, des bénévoles s’activent à diffuser le matériel de sensibilisation par la poste ou de maison en maison. En tout, 27 000 feuillets seront distribués dans les prochains jours. Il n’y a pas d’objectif global, cela est laissé à la discrétion de chaque paroisse.

L’évêque remercie les centaines de bénévoles qui s’impliquent activement pour assurer le succès de cette campagne si essentielle à l’avenir des communautés chrétiennes. Les personnes désireuses de contribuer sont invitées à faire parvenir leur don directement à leur paroisse.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca









CAMPAGNE DE DÉVELOPPEMENT ET PAIX SUR LA CÔTE-NORD


Baie-Comeau, 4 mars 2016 - Développement et Paix invite la population nord-côtière à participer au Carême de partage, sa collecte de fonds annuelle. Cette campagne constitue la principale source de financement pour le travail de solidarité que l’organisme mène auprès d’une centaine de partenaires locaux en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen Orient. Elle permet également de financer les programmes d’éducation Développement et Paix au Canada.

Sous le slogan Créons un climat de changement, Développement et Paix invite à poser un geste pour faire croître la justice mondiale. La campagne s’inspire de l’encyclique du pape François Loué sois-tu qui appelle à une meilleure préservation de notre maison commune, en particulier pour nos sœurs et nos frères des pays du Sud. Ces derniers subissent déjà les effets dévastateurs des changements climatiques, même s’ils sont ceux qui contribuent le moins aux émissions de carbone responsables de l’augmentation de la température.

C’est le dimanche 13 mars 2016 appelé Dimanche de la solidarité qu’aura lieu la grande quête du Carême de partage dans les églises de la Côte-Nord et partout ailleurs au pays. Des événements spéciaux seront aussi organisés:

FRANQUELIN : Rencontre annuelle interculturelle au sous-sol de l’église, le samedi 12 mars à 13h;

BAIE-COMEAU : Café-partage à la salle du groupe de prière à la cathédrale Saint-Jean-Eudes, le dimanche 13 mars à 9h et Soupe-partage au sous-sol de l’église Saint-Nom-de-Marie après la messe du dimanche 20 mars;

SEPT-ILES : Soupe-partage au sous-sol de l’église Saint-Joseph, le vendredi 18 mars à 17h;

ST. PAUL’S RIVER: Repas de la faim à l’église St Peter’s, le mardi 22 mars.

On peut faire un don à Développement et Paix directement à sa paroisse, en téléphonant à l’organisme au 1-888-234-8533, en ligne à devp.org ou en textant PAIX au 45678.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca








TROIS SOIRÉES SPÉCIALES AVEC LE REPRÉSENTANT DU PAPE AU CANADA


Baie-Comeau, 20 janvier 2016 - C’est à l’invitation de Mgr Jean-Pierre Blais que le représentant du pape François au Canada, Mgr Luigi Bonazzi, sera de passage sur la Côte-Nord au début de février. La population est invitée à vivre trois soirées en sa compagnie.

Un lucernaire aura lieu le lundi 1er février 2016 à 20h à l’église Saint-Nom-de-Marie de Baie-Comeau. « Nous vivrons avec Mgr Bonazzi une prière du soir célébrant le Christ-lumière. L’aménagement de l’église lors d’un lucernaire de même que la forme de cette prière sont uniques; cela crée une atmosphère enveloppante et apaisante, » explique l’abbé Jimmy Delalin, responsable du comité diocésain de l’Année de la vie consacrée.

La célébration de clôture de l’Année de la vie consacrée sera présidée par Mgr Bonazzi, nonce apostolique, le mardi 2 février à 19h à la cathédrale Saint-Jean-Eudes de Baie-Comeau. Selon lui, « l’avenir des vocations spécifiques est dans les mains de Dieu, mais aussi dans nos mains; la prière est notre force ». Des gens des différents coins de la Côte-Nord y participeront : « Ce sera une grande et belle célébration de la famille diocésaine! » souligne l’abbé Delalin.

Mgr Bonazzi donnera une conférence sur « le phénomène François », le mercredi 3 février à 20h à la cathédrale de Baie-Comeau. Le pape François est devenu une personnalité incontournable sur la scène mondiale. Il présentera l’essence du message que le pape veut offrir et promouvoir dans un monde en pleine transformation tant sur le plan éthique, culturel, économique que religieux.

Les nonces apostoliques sont l’équivalent des ambassadeurs. Ils assurent les liens officiels entre le Saint-Siège et le pays où ils se trouvent. Né à Gazzaniga en Italie, le 19 juin 1948, Mgr Luigi Bonazzi a été ordonné prêtre en 1973. Docteur en sciences de l’éducation, il est entré au service diplomatique du Saint-Siège en 1980. Il a servi dans les missions diplomatiques en Afrique, en Europe et en Amérique du nord. Mgr Bonazzi a été nommé nonce apostolique en Haïti en 1999, à Cuba de 2004-2009, puis en Lituanie, Estonie et Lettonie. Le pape François l’a nommé au Canada en décembre 2013.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca








L’Équipe de la communauté locale de Sacré-Cœur en Haute-Côte-Nord reçoit le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2015


Baie-Comeau, 16 décembre 2015 – Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, a remis ce matin le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2015 à l’Équipe de la communauté locale de Sacré-Cœur (Sag.). Ce prix exprime la reconnaissance du diocèse pour un engagement chrétien et pastoral remarquable dans la manière de dire Jésus Christ aujourd’hui.

Mgr Napoléon-Alexandre Labrie, fondateur du diocèse, a été choisi comme parrain de ce prix à cause de son implication sociale, de sa vision prophétique et de son amour pour sa région. Le prix consiste en une somme de 500$ et une icône de saint Jean-Eudes, patron du diocèse, confiée à la garde du récipiendaire pour deux ans.

L’équipe de la communauté locale est formée de huit bénévoles qui assurent l’animation de la vie pastorale de la paroisse. Elle s’inscrit dans le programme mis en place par le diocèse depuis une douzaine d’années. L’équipe se réunit mensuellement. Elle est accompagnée par son curé, l’abbé Jean-Baptiste Bradette résidant aux Escoumins et responsable de cinq paroisses. À l’équipe de base se joignent d’autres personnes dans les différents domaines d’engagement.

L’évêque s’est adressé à l’équipe en ces termes : « Votre engagement dynamique et enthousiaste est contagieux! La culture du mouvement coopératif enracinée dans la localité de Sacré-Cœur influence grandement votre façon de faire équipe.

Par votre constante interpellation à impliquer de nouvelles personnes, vous offrez de l’accompagnement et du soutien pour que chacune d’elles ne s’engage jamais seule. Ainsi, par exemple, plus de quinze disciples sont maintenant aptes à l'animation des Assemblées dominicales en attente de célébration eucharistique (ADACE) qui ont lieu un dimanche sur deux.

À la manière de Jésus, la prière accompagne toujours vos actions et vous ouvre à toute personne désireuse de vivre et d'exprimer sa foi selon ses talents.

Vous êtes à l’affût de tous les moyens de nature à vitaliser la communauté et vous avez le souci de rejoindre tous les groupes d'âge de Sacré-Coeur. Vos actions et votre témoignage rendent votre communauté sensible et active dans des regroupements d’aide à tous les niveaux bien au-delà des murs de l’église, dans les périphéries comme nous le demande le pape François. »

M. Claude Deschênes, délégué pastoral de l’équipe de la communauté locale, présente l’esprit dans lequel ces bénévoles s’engagent : « Nous tentons de vivifier la communauté par le biais d'une vie paroissiale riche en activités de ressourcement, d'éducation, de prières, de prises de positions judicieuses et concertées, d'interpellation et d'accueil par la formation de ses nouveaux participants. Bref, nous sommes ouverts à tout nouveau projet qui est de nature à tisser des liens harmonieux avec l'ensemble de la population.

Soutenus par une prière active et le partage de la Parole, durant nos rencontres d'équipe, nous sommes à l'écoute et respectons les commentaires de chacun et chacune. Nous partageons nos découvertes web, nos recherches de prières signifiantes, les façons de rejoindre les jeunes et leurs parents et de soutenir les personnes malades et seules. On note aussi une présence constante aux formations locales et diocésaines. De plus, on voit grandir annuellement le nombre de participants à la Journée diocésaine des jeunes. »

RÉCIPIENDAIRES DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

Depuis sa création, le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre Labrie a été remis au groupe de Communication pastorale de Sept-Iles en 1997, à la Maison du Transit de Sept-Iles en 1999, au groupe Papiplus de Port-Cartier en 2001, aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph pour leurs œuvres : Point de rencontre et le Centre de l’amitié Nazareth de Baie-Comeau en 2003, à l’Amicale Saint-Joseph de Sept-Iles en 2005, à l’Accueil Marie-de-l’Incarnation de Baie-Comeau en 2007, à l’équipe de Solidarité et Partage de la paroisse de Ragueneau en 2011 et au Marché de Claire de la paroisse de La Nativité-de-Jésus de Baie-Comeau en 2013.





Bas de vignette : Mgr Jean-Pierre Blais et L’Équipe de la communauté locale





-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca







OUVERTURE DE L’ANNÉE DE LA MISÉRICORDE SUR LA CÔTE-NORD


Baie-Comeau, 24 novembre 2015 - Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, invite les nord-côtières et nord-côtiers à souligner l’ouverture de l’Année de la miséricorde dans le cadre d’une célébration qui aura lieu dans la plupart des paroisses, le mardi 8 décembre 2015. « Tout au long de cette année, nous chercherons le visage de la miséricorde de Dieu en Jésus, indique Mgr Blais. Nous apprendrons à reconnaître nos propres besoins de miséricorde à travers le témoignage de la samaritaine, du bon larron, de l’enfant prodigue et du bon samaritain. » Cette année spéciale demandée par le pape François se clôturera le 20 novembre 2016.

Un autre événement majeur aura lieu le dimanche 13 décembre 2015 à la cathédrale Saint-Jean-Eudes de Baie-Comeau, lors de la messe de 10h30. Il s’agit de l’ouverture d’une Porte de la miséricorde : « D’où vient cette idée? Du pape François lui-même qui a demandé que l’église-cathédrale de chaque diocèse ait sa Porte de la miséricorde, explique Denise Ouellet, coordonnatrice à la pastorale au diocèse. Cette porte deviendra un grand rendez-vous de pèlerinage pour les gens de la Côte-Nord. »



-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca








Le Marché de Claire de Baie-Comeau reçoit le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2013


Baie-Comeau, 18 décembre 2013 – Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, a remis ce matin le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2013 aux bénévoles du Marché de Claire de Baie-Comeau. Ce prix exprime la reconnaissance du diocèse pour un engagement chrétien et pastoral remarquable dans la manière de dire Jésus Christ aujourd’hui.

Mgr Napoléon-Alexandre Labrie, fondateur du diocèse, a été choisi comme parrain de ce prix à cause de son implication sociale, de sa vision prophétique et de son amour pour sa région. Le prix consiste en une somme de 500$ et une icône de saint Jean-Eudes, patron du diocèse, confiée à la garde du récipiendaire pour deux ans.

Une trentaine de bénévoles s’impliquent dans le Marché de Claire, un marché aux puces et un vestiaire situé au sous-sol de l’église Saint-Nom-de-Marie. Il porte le nom de sa fondatrice, Mme Claire Harrisson, qui s’implique encore dans cette œuvre qu’elle a mis sur pied il y a 40 ans.

L’évêque s’est adressé à l’équipe en ces termes : « Votre œuvre manifeste la vitalité de l’Église en prenant soin des personnes défavorisées de notre milieu. Vous leur permettez de se vêtir et d’avoir des objets de première nécessité à coût modique. À la suite de Jésus, vous vous faites proches d’elles et témoignez de l’amour de Dieu à leur égard. Vous mettez en pratique cette parole du Christ : “J’étais nu et vous m’avez vêtu…” Vous faites un lien entre tous les aspects de la vie d’une communauté qui sont l’annonce de la foi, la célébration de la foi ainsi que la solidarité puisqu’avec les sommes recueillies au Marché de Claire vous soutenez la paroisse La-Nativité-de-Jésus. Vous êtes aussi solidaires d’autres paroisses en leur donnant ponctuellement des objets et vêtements pour leur vente de garage. De plus, vous participez à la protection de la terre, création de Dieu, en permettant la récupération. La fraternité que vous vivez entre vous témoigne aussi de l’esprit de l’Évangile! »

La coordonnatrice, Mme Raymonde Turbis, décrit le fonctionnement du Marché de Claire. Les objets et vêtements usagés donnés par les gens sont nettoyés pour être vendus à faible coût. Les vêtements qui ont besoin de réparations ou d’un bon nettoyage sont donnés au Dépannage de l’Anse de Baie-Comeau ouest qui a les installations pour les traiter. En plus de donner une seconde vie à des objets et des vêtements, des bénévoles du Marché de Claire tricotent chaussettes, mitaines et linges de toutes sortes.

Des gens de Forestville jusqu’à Sept-Iles fréquentent le Marché de Claire. Mme Turbis explique que le nombre de personnes augmente sans cesse et qu’une étroite collaboration s’est tissée avec le temps avec les organismes communautaires pour aider les personnes en grande difficulté : « Ce qui nous motive comme bénévoles, c’est d’aider les gens dans le besoin! »

RÉCIPIENDAIRES DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

Depuis sa création, le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre Labrie a été remis au groupe de Communication pastorale de Sept-Iles en 1997, à la Maison du Transit de Sept-Iles en 1999, au groupe Papiplus de Port-Cartier en 2001, aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph pour leurs œuvres : Point de rencontre et le Centre de l’amitié Nazareth de Baie-Comeau en 2003, à l’Amicale Saint-Joseph de Sept-Iles en 2005, à l’Accueil Marie-de-l’Incarnation de Baie-Comeau en 2007 et à l’équipe de Solidarité et Partage de la paroisse de Ragueneau en 2011.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca







TOURNÉE DE LA CROIX PÈLERINE DE L’ANNÉE DE LA FOI SUR LA CÔTE-NORD


Baie-Comeau, 30 janvier 2013 - Mgr Jean-Pierre Blais a présenté ce matin la Croix pèlerine qui sera de passage dans les localités de la Côte-Nord pendant le Carême 2013. Trente paroisses font partie de l'itinéraire. À certains endroits, des communautés chrétiennes se rassembleront en un même lieu. Elles accueilleront la Croix pèlerine pour une journée ou une demi-journée afin de permettre aux gens de leur milieu de vivre une démarche de foi unique!

Comme l’a indiqué l’évêque, ce projet s’inscrit dans l’Année de la foi promulguée par le pape Benoît XVI pour souligner les cinquante ans de l’ouverture du Concile Vatican II et les 20 ans du Catéchisme de l’Église catholique: « Chacun des diocèses du monde est invité à proposer des activités pour sensibiliser son milieu de foi à l’esprit de Vatican II. »

Mme Denise Ouellet, coordonnatrice diocésaine à la pastorale, a expliqué que la Croix pèlerine est inspirée du logo de l'Année de la foi, même si elle n'en intègre pas tous les éléments : « La croix qui représente Jésus Sauveur du monde fait penser à un mât de bateau. Elle est posée sur une barque, la barque de Pierre qui symbolise l'Église », a fait remarquer Mme Ouellet.

La croix choisie pour cette tournée était vénérée auparavant dans la chapelle de la maison Porte d'Espérance de Baie-Comeau, une oeuvre fondée par les Ursulines qui offrait de l'hébergement et du soutien aux femmes en difficulté et du ressourcement spirituel à des adultes et à des jeunes. Lorsque la maison a fermé ses portes, la croix a été offerte à l'évêché : « Nous l’avons choisie à cause des cris de souffrance mais aussi d’espérance qui ont été exprimés devant cette croix pendant 35 ans », a précisé Mme Ouellet.

La barque sur laquelle la croix est posée a été spécialement construite à la demande du diocèse par un artisan de Sacré-Coeur (Sag.), M. Germain Savard. Elle peut accueillir des billets d’intentions de prière dans sa cabine et elle se transforme en boîte de transport.

Itinéraire de la Croix pèlerine

Le départ de la Croix aura lieu à la fin de la célébration du Mercredi des Cendres, le 13 février 2013, à la cathédrale de Baie-Comeau. Elle parcourra ensuite les zones pastorales 1, 2, 3 jusqu'en zone 4 où elle terminera son périple le Vendredi saint, 29 mars, à Longue-Pointe-de-Mingan, où Mgr Jean-Pierre Blais célébrera les Jours saints. En voici l’itinéraire :

Cathédrale de Baie-Comeau, Mercredi des cendres 13 février 2013 à 19h15,
Célébration présidée par Mgr Jean-Pierre Blais;
Sacré-Cœur (Sag.), jeudi 14 février;
Les Escoumins, vendredi 15 février à 13h30;
Longue-Rive, vendredi 15 février en soirée;
Les Bergeronnes, samedi 16 février;
Forestville, dimanche 17 février;
Portneuf-sur-Mer, lundi 18 février;
Sainte-Thérèse-de-Colombier, mardi 19 février;
Ragueneau, jeudi 21 février;
Chute-aux-Outardes, vendredi 22 février;
Pointe-aux-Outardes/Les Buissons, samedi 23 février;
Pointe-Lebel, dimanche 24 février;
Baie-Comeau, cathédrale, lundi 25 février;
Baie-Comeau, église Saint-Nom-de-Marie, mardi 26 février;
Franquelin, mercredi 27 février;
Baie-Trinité, jeudi 28 février;
Sept-Iles, église Marie-Immaculée, vendredi 1er mars de 13h à 17h30;
Sept-Iles, église Saint-Joseph, vendredi 1er mars de 18h à 20h30;
Sept-Iles, église Sainte-Famille, samedi 2 mars;
Clarke City, lundi 4 mars;
Uashat, mardi 5 mars;
Mani-Uténam, mercredi 6 mars;
Port-Cartier, dimanche 10 mars;
Nutashkuan, mardi 19 mars;
Natashquan, mercredi 20 mars;
Aguanish, jeudi 21 mars;
Baie-Johan-Beetz, vendredi 22 mars;
Rivière-Saint-Jean , samedi 23 mars;
Rivière-au-Tonnerre, Dimanche des Rameaux 24 mars;
Mingan, Lundi saint 25 mars;
Longue-Pointe-de-Mingan, Mercredi saint 27 mars;
Havre-Saint-Pierre, Jeudi saint 28 mars;
Longue-Pointe-de-Mingan, Vendredi saint 29 mars, Célébration présidée par Mgr Blais.

Pour plus d’information sur les activités entourant la Croix pèlerine, les gens peuvent contacter leur paroisse.

Étant donné les difficultés de transport en saison hivernale, la Croix pèlerine n'ira pas durant le Carême en Basse-Côte-Nord, à Fermont, à Schefferville et à Port-Menier. Les croyants de ces localités s'uniront à l'Église diocésaine en vivant un temps de prière particulier et feront parvenir leurs intentions de prière qui, avec celles des autres diocésains, seront présentées au Seigneur par l’évêque, le Vendredi saint.

Comme le Cérémonial des évêques ne permet pas de bénir une croix pour vénération publique le Mercredi des Cendres, c'est donc après la conférence de presse sur la Croix pèlerine à la cathédrale, que Mgr Blais a procédé à la bénédiction. Il a ensuite déposé son intention de prière dans la barque.

Un seul geste de foi peut tout changer

Devant la Croix pèlerine, les gens pourront individuellement, en famille ou en groupe, poser un geste de foi. Cette démarche de vénération entre pleinement dans la nouvelle évangélisation. La Croix pèlerine sera placée dans un lieu accessible à tous, dans les églises ou dans d’autres lieux ouverts au grand public. Les paroisses proposeront à ceux et celles qui le désirent une démarche guidée. Un Chemin de Croix et une méditation des mystères douloureux de la vie de Jésus seront aussi organisés : « Nous inviterons chaque personne à terminer sa visite en prenant quelques minutes de silence devant la Croix pèlerine, a souligné Mme Ouellet. Ce sera l’occasion de poser un geste personnel de foi dans le secret de son cœur et de déposer une intention de prière dans la cabine de la barque. Cette intention pourra être écrite pour soi-même, pour une autre personne ou pour toute autre cause qui nous tient à cœur… »

Mgr Blais a conclu la conférence en parlant du symbole de la croix : « La Croix pèlerine est une invitation à nous tourner vers Jésus et à lui exprimer nos demandes afin qu’il vienne toucher notre vie et la transformer. Un seul geste de foi peut tout changer!»





Bas de vignette : Mgr Jean-Pierre Blais qui bénit la Croix pèlerine.





-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca







OUVERTURE DE L’ANNÉE DE LA FOI SUR LA CÔTE-NORD


Baie-Comeau, 4 octobre 2012 - Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, invite les nord-côtières et nord-côtiers à souligner l’ouverture de l’Année de la foi dans le cadre d’une célébration qui aura lieu dans la plupart des paroisses, le jeudi 11 octobre prochain à 19h.

Le pape Benoît XVI a promulgué l’Année de la foi qui s’ouvrira le jour du cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II. Cette année spéciale se conclura le 24 novembre 2013. « En communion avec l’Église de Rome, explique Mgr Blais, les catholiques du monde entier se réuniront pour franchir spirituellement cette porte de la foi. Comme la samaritaine, nous sentons le besoin de nous rendre au puits pour écouter Jésus qui invite à croire en lui et à puiser à sa source, jaillissante d’eau vive. » Et il ajoute : « Durant cette Année de la foi, il sera question de l’annonce de l’événement de Jésus-Christ, c’est-à-dire sa mort et sa résurrection, et de la lumière que cet événement vient apporter sur le sens de nos vies et celles de tous nos sœurs et frères humains. »

Sur la Côte-Nord, les gens se réuniront sur le parvis des églises des paroisses participantes à 19h. On fera sonner les cloches pendant trois minutes, puis un message de l’évêque sera lu. Par la suite, on présentera la profession de foi de témoins bibliques et des membres de la communauté proclameront le « Je crois en Dieu ». Une célébration liturgique suivra à l’intérieur. Pour plus d’information sur cette célébration et d’autres activités qui pourront se dérouler le 11 octobre, contacter sa paroisse.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca







COLLOQUE DES ÉQUIPES DES COMMUNAUTÉS LOCALES


Baie-Comeau, 26 avril 2012. - Sous le thème « Vivre en Église, quelle joie! », soixante-dix personnes de la Minganie, des régions de Sept-Iles, de Manicouagan et de la Haute-Côte-Nord ont participé au colloque diocésain qui s’est tenu au Camp Saint-Paul de Pointe-aux-Outardes, le samedi 21 avril dernier.

Mme Sylvie Latreille, professeure en ecclésiologie à l’Institut de Pastorale des Dominicains de Montréal, a abordé la question des équipes des communautés locales, particulièrement l’esprit qui les anime. De telles équipes sont mises sur pied sur la Côte-Nord depuis 2003.

Dans la situation actuelle où un prêtre dessert plusieurs paroisses, ces équipes de bénévoles s’impliquent en annonce de la foi, prière et liturgie, solidarité et partage dans leurs milieux : « Nous croyons en un Dieu qui fait confiance à l’être humain, a souligné la conférencière. L’esprit qui anime une équipe est donc la confiance. Une équipe de communauté locale est un don pour le bien de la communauté. En regardant vivre ses membres, les gens voient Dieu qui se fait proche, qui suscite l’engagement, qui rend digne, qui accompagne le cheminement et la croissance. »

Le diocèse de Baie-Comeau tient à remercier le Mouvement Desjardins pour avoir contribué au succès de cet événement par un soutien financier de 1000 $.





Mgr Jean-Pierre Blais entouré du comité organisateur du Colloque et de Mme Sylvie Latreille, à droite.

-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca







CAMPAGNE DE DÉVELOPPEMENT ET PAIX SUR LA CÔTE-NORD
« Pour qu’un monde plus juste prenne justice »


Baie-Comeau, 15 mars 2012. - Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse, invite la population à être généreuse envers les populations du Sud durant la campagne Carême de partage: « Nous qui ne manquons de rien d’essentiel, ayons en tête les visages des personnes pauvres et marginalisées du Sud; ce sont nos frères et nos soeurs que nous négligeons et oublions trop facilement. Participons à la campagne Carême de partage de Développement et Paix pour répondre aux cris des pauvres par notre solidarité afin qu’ils prennent en mains leur destin.»

Développement et Paix soutient 200 partenaires en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient. Ils sont à l’œuvre pour développer des alternatives sociales et économiques afin d’améliorer les conditions de vie des populations du Sud. L’organisme y envoie de l’aide en situation d’urgence et appuie des projets à long terme qui permettent aux populations d’atteindre une plus grande autonomie.

Développement et Paix apporte un soutien à des partenaires dans une trentaine de pays, dont les Philippines où ses partenaires ont entrepris avec les villageois une réforme agraire afin que de grandes plantations soient redistribuées à de petits producteurs. Au Cambodge, le partenaire Développement et partenariat en action (DPA) a lancé des projets de production de riz, de porc et de bœuf ainsi que des groupes de crédit communautaire. Il initie aussi des petits producteurs à des méthodes de travail coopératif et encourage les gens à élaborer leurs propres solutions.

Sur la Côte-Nord, différentes activités de sensibilisation ont eu lieu jusqu’à maintenant : une cueillette de sous noirs à Rivière-Saint-Jean, des soupes-partage à Sept-Iles, de jeunes familles de Saint-Augustin et de Franquelin réfléchissent au thème « Pour qu’un monde plus juste prenne justice » à partir du Calendrier de la solidarité et de la plantation de semences à la maison.

Une quête spéciale pour Développement et Paix se tiendra les 24 et 25 mars dans toutes les églises de la Côte-Nord et des événements spéciaux sont à venir à:

- MINGAN : Bingo communautaire à la radio, le 24 mars;
- SEPT-ILES : Soupes-partage au sous-sol de l’église Saint-Joseph, le 19 mars à 17h, et au sous-sol de l’église Marie-Immaculée, le 27 mars à 17h; Bingo-bénéfice au sous-sol de l’église Marie-Immaculée, le 26 mars.
- FRANQUELIN : Rencontre avec Jean-Émile Valois et des nord-côtiers originaires de pays du Sud, le 31 mars à 13h au sous-sol de l’église;
- LONGUE-POINTE-DE-MINGAN : Déjeuner-Partage, le premier avril à la salle de l’Âge d’Or;
- SAINT-PAUL’S RIVER : Soupe-Partage, le mardi 2 avril à 17h au Parish Hall.

On peut faire un don à sa paroisse, en téléphonant au 1-888-234-8533 ou en visitant le site Web sécurisé de l’organisme : www.devp.org.


-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca





LANCEMENT DU GUIDE DIOCÉSAIN DE LA DÉMARCHE CATÉCHUMÉNALE
Quand des adultes demandent à être baptisés


Baie-Comeau, 13 mars 2012 – Les paroisses font face à un nouveau défi pastoral : accompagner des adultes et des adolescents vers le baptême et la confirmation. Les sacrements d’initiation chrétienne se vivent habituellement durant l’enfance; cependant de plus en plus d’adultes et d’adolescents qui ne les ont pas complétés demandent à le faire. C’est pour aider les paroisses à répondre à ces nouvelles demandes que le diocèse de Baie-Comeau a produit le Guide de la démarche catéchuménale.

Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, a fait le lancement officiel de ce Guide en conférence de presse, ce matin à l’évêché de Baie-Comeau : « Le guide diocésain de la démarche catéchuménale est très important pour développer une approche commune des paroisses afin de rejoindre et d’accompagner les ados et les adultes qui souhaitent cheminer dans le mystère de la foi et faire partie de la communauté chrétienne », a-t-il indiqué.

La responsable diocésaine du dossier, Mme Micheline McKnight, présente la démarche catéchuménale: « C’est un parcours d’Église qui permet à une personne qui demande le baptême ou de compléter les sacrements d’initiation de faire une rencontre personnelle avec Jésus Christ. » Elle en explique les origines : « Le catéchuménat existait dans les premiers siècles du christianisme alors que cette nouvelle religion était clandestine. À l’époque, seuls les adultes étaient initiés aux sacrements. Mais le catéchuménat a disparu peu à peu avec le baptême des petits enfants. Il y a plus de 40 ans, le Concile Vatican ll a permis de retrouver ce cheminement. »

Baptisée l’an dernier, Laurence Kouagou, originaire du Bénin et vivant maintenant à Sept-Iles, témoigne de son cheminement cathéchuménal: « Je n’ai pas eu la chance de compléter mon cheminement vers le baptême et la confirmation lorsque je vivais au Bénin en Afrique de l’ouest. Comme je sentais qu’il manquait quelque chose d’important dans ma vie, j’ai poursuivi mon cheminement à mon arrivée au Québec. Peu à peu, je me sentais entrer dans la maison de Dieu. Ma foi grandissait et je voyais que je n’étais plus la même personne. Mon accompagnatrice, Louise Pineault m’a apporté de belles choses. Elle m’a fait découvrir Dieu et son fils Jésus. »

Mme Kouagou poursuit : « Le grand jour de mon baptême, le premier mai 2011, c’est comme si je rêvais. J’ai été baptisée, j’ai communié pour la première fois et j’ai été confirmée par l’évêque. En plus, mes deux cœurs d’amour, mes deux bébés, ont aussi été baptisés par Mgr Blais. J’ai senti l’Esprit Saint descendre sur moi; c’était quelque chose de fort! Je me sentais la fille la plus aimée au monde, je me sentais entourée d’amour et j’ai vécu de grandes émotions, une grande joie! Ma vie a changé depuis ce jour-là, ma vie personnelle, mais aussi ma vie sociale et professionnelle. J’ai appris à pardonner, à aider et surtout à donner de l’amour. »

La démarche de type catéchuménal implique que l’adulte ou l’adolescent (de 14 ans et plus) reçoive l’appui d’une personne accompagnatrice. Louise Pineault raconte son expérience comme accompagnatrice de Laurence Kouagou : « Lorsqu’on m’a demandé d’accompagner Laurence, j’ai évidemment accepté avec empressement et joie, même si j’étais envahie par le doute et la crainte face à la responsabilité de la conduire à la fontaine baptismale, à l’Eucharistie et à la confirmation. Je ne sais pas "qui a accompagné qui " dans cette démarche. Ma belle Laurence en or et moi avons fait un voyage qui nous a mené à la découverte de l’héritage que nous a laissé le Christ et dont l’Église est garante. Comme les disciples d’Emmaüs, nous avons emprunté la route sur laquelle doutes, faiblesses et pauvretés ralentiraient notre pas si nous n’avions pas l’appui et le support de l’autre. Mais surtout, nous avançons ensemble sous la direction aimante du Christ ».






Mgr Jean-Pierre Blais entouré (de gauche à droite) de Louise Pineault, Laurence Kouagou et Micheline McKnight

-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca






L’ÉQUIPE DE SOLIDARITÉ ET PARTAGE DE RAGUENEAU
REÇOIT LE PRIX MGR-NAPOLÉON-ALEXANDRE-LABRIE 2011


Baie-Comeau, 15 décembre 2011 – Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, a remis cet après-midi le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2011 à l’« Équipe de Solidarité et partage » de Ragueneau. Ce prix exprime la reconnaissance du diocèse pour un engagement chrétien et pastoral remarquable dans la manière de dire Jésus Christ aujourd’hui.

Mgr Napoléon-Alexandre Labrie, fondateur du diocèse, a été choisi comme parrain de ce prix à cause de son implication sociale, de sa vision prophétique, de son amour pour sa région et de la confiance qu’il inspirait. Le prix consiste en une somme de 500$ et une icône de saint Jean-Eudes, patron du diocèse, confiée à la garde du récipiendaire pour deux ans.

L’évêque s’est adressé à l’équipe en ces termes : « Tous vos gestes gratuits, si simples soient-ils, donnent un nom à la vie communautaire : celui de la solidarité. Vous prenez le temps de vous déplacer chez les gens qui souffrent pour établir un contact de personne à personne qui leur redonne confiance. Votre souci de partager vous rend créatives dans la recherche de différents moyens d’aider ceux et celles qui en ont besoin. Je vous remercie de votre engagement en Église. Par l’expression claire de votre foi entre autres dans les moments de prière vécus entre vous et lors de vos visites, vous témoignez d’une Église qui n’est pas là pour elle-même, mais pour les autres. N’oubliez surtout pas cette parole de Jésus : “Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. ” »

L’Équipe de Solidarité et Partage est formée de dix bénévoles : Rosanne Girard (responsable), Diane Lajoie, Chantal Lavoie, Françoise Desbiens, Chantale Girard, Denise Gagnon, Marie-France Imbeault, Ghislaine Maltais, Corinne Ouellet et Réjeanne Tremblay. Ce groupe fait partie de l’Équipe de la communauté locale mise sur pied à Ragueneau en 2005. Sur la Côte-Nord, il y a actuellement quinze équipes des communautés locales dans lesquelles des bénévoles s’impliquent dans trois domaines : « Annonce de la foi », « Prière et liturgie » et « Solidarité et partage ».

Mme Rosanne Girard décrit leurs engagements : « En lien avec l’Église, nous visitons les personnes âgées, les personnes seules et/ou malades, à leur domicile ou à l’hôpital et nous prions avec elles si elles le désirent. Selon les circonstances, nous leur apportons des cartes de Noël, de prompt rétablissement et de sympathie. Nous honorons les parents de la communauté lors de la fête des mères et des pères et envoyons des cartes de félicitations pour les nouvelles naissances. Un service de covoiturage est offert à ceux et celles qui désirent se rendre à la messe du dimanche ou se visiter entre eux. Nous nous impliquons aussi dans l’organisme Développement et Paix pour aider les gens d’ailleurs qui ont besoin de nous. » L’équipe ne vit pas en vase clos puisqu’elle publie ses projets et réalisations dans le bulletin municipal L’Entre-Nous et collabore au suivi de la Politique familiale de la municipalité.

« Je suis chrétienne et je veux répandre l’amour autour de moi, je trouve que l’Équipe de Solidarité et partage est un beau moyen de le faire, explique Mme Diane Lajoie. J’aime aller voir les personnes seules, les encourager, les écouter, leur montrer qu’elles sont importantes pour moi, pour la communauté et pour Dieu.» Pour sa part, Mme Girard parle de la réaction des personnes visitées : « Les gens que nous rencontrons nous remercient par la suite. La présence et l’encouragement que nous leur offrons leur font du bien. De savoir que nous prions pour eux, que nous pensons à eux leur font prendre conscience que le Seigneur ne les oublie pas. Et puis, rencontrer ces gens nous fait autant de bien qu’à eux. »

RÉCIPIENDAIRES DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

Depuis sa création, le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre Labrie a été remis au groupe de Communication pastorale de Sept-Iles en 1997, à la Maison du Transit de Sept-Iles en 1999, au groupe Papiplus de Port-Cartier en 2001, aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph pour leurs œuvres : Point de rencontre et le Centre de l’amitié Nazareth de Baie-Comeau en 2003, à l’Amicale Saint-Joseph de Sept-Iles en 2005 et à l’Accueil Marie-de-l’Incarnation de Baie-Comeau en 2007.




Bas de vignette :
Mgr Jean-Pierre Blais remettant le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre Labrie 2011 à trois représentantes de l’équipe de Solidarité et Partage de Ragueneau : Diane Lajoie, Réjeanne Tremblay et Rosanne Girard.





-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca






CAMPAGNE DE FINANCEMENT DES PAROISSES 2011


Baie-Comeau, 19 avril 2011 - « Sans vous, l’Église ne fait pas de miracles! », voilà le thème de la campagne de financement des paroisses qui aura lieu sur la Côte-Nord du 27 avril au 8 mai 2011. « Ce thème rappelle que sans l’appui financier des paroissiens et paroissiennes, une paroisse ne peut pas poursuivre sa mission, explique Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau. Chacune et chacun, pratiquants réguliers ou non, sont invités à faire leur part puisque leur communauté chrétienne est toujours là pour eux que ce soit lors de moments de joie comme le baptême d’un enfant ou de peine comme les funérailles d’un proche. »

« La paroisse est un pôle de rassemblement, un pôle important de la vie communautaire. Elle est même, à certains endroits, le dernier lieu d’appartenance communautaire, poursuit Mgr Blais. La paroisse accueille et accompagne chacun et chacune, enfant, adolescent, adulte et aîné, pour lui permettre d’avoir des assises ancrées en Dieu, des assises qui donnent sens à la vie! »

Tout au long de l’année, les paroisses organisent de nombreuses activités : rencontres d’échange sur la foi, catéchèses, temps de réflexion, parcours vers les sacrements du mariage, du baptême, de la réconciliation, de l’eucharistie et de la confirmation. Elles rassemblent les croyants lors des célébrations, réconfortent les familles lors d’un deuil et visitent les malades.

Pour réaliser leur mission, les paroisses doivent payer des salaires, des équipements, du matériel d’animation, sans oublier les frais de chauffage, d’entretien et de réparation des bâtiments. Avec les quêtes des célébrations de fin de semaine, la campagne de financement représente la plus importante source de revenus des paroisses : « La situation financière des paroisses varie d’un endroit à l’autre mais elle est partout fragile, d’où l’importance de cette campagne de financement, » indique l’évêque.

Chaque communauté chrétienne mène sa campagne et en récolte les fruits. Elle utilise les moyens les plus appropriés à son milieu. Dans plusieurs paroisses, des bénévoles s’activent à préparer et à distribuer le matériel de sensibilisation par la poste ou de maison en maison. Il n’y a pas d’objectif global, cela est laissé à la discrétion de chaque paroisse.

L’évêque remercie les centaines de bénévoles qui s’impliquent activement pour assurer le succès de cette campagne si essentielle à l’avenir des communautés chrétiennes. Les personnes désireuses de contribuer sont invitées à faire parvenir leur don directement à leur paroisse.









-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca






DIMANCHE DE LA CATÉCHÈSE 2010 SUR LA CÔTE-NORD


Baie-Comeau, 10 septembre 2010 – Les paroisses de la Côte-Nord célébreront le troisième dimanche de la catéchèse le 19 septembre prochain. Souligné dans tous les diocèses du Québec, cet événement vise à maintenir la solidarité autour de la catéchèse offerte dans les communautés chrétiennes. Elle est aussi une occasion de célébrer l’engagement des nombreuses personnes qui rendent possibles les parcours de catéchèse.

Depuis la fin de l’enseignement religieux dans les écoles, les familles et les paroisses sont les seuls lieux où on peut découvrir la foi chrétienne : « Il faut distinguer la catéchèse de l’enseignement religieux, explique Denise Ouellet, responsable de la formation à la vie chrétienne au diocèse de Baie-Comeau. La catéchèse est un itinéraire de formation qui éclaire l’intelligence et touche le cœur. La catéchèse va donc bien au-delà de l’enseignement, elle a pour but de conduire à la rencontre du Christ vivant dans la communauté chrétienne, dans la parole partagée et dans les sacrements ».

Un aspect moins connu de la catéchèse en paroisse, c’est qu’elle ne s’adresse pas uniquement aux enfants et aux adolescents, mais aussi aux adultes : « On voit aujourd’hui des adultes qui choisissent de suivre un parcours pour eux-mêmes et pas uniquement pour accompagner leurs enfants, » précise Denise Ouellet.

« Beaucoup d’efforts sont investis dans les paroisses pour permettre aux gens de cheminer dans la foi. Ceux et celles qui offrent de la catéchèse sont en majorité des bénévoles qui prennent le temps de suivre de la formation continue pour offrir un accompagnement de qualité, indique Nicole Jomphe de Portneuf-sur-Mer, animatrice de la zone pastorale 1. Le Dimanche de la catéchèse permet de souligner leur engagement. »

« Il n’y a pas d’âge pour découvrir Jésus-Christ. Des paroisses offrent des parcours pour les tout-petits, les enfants d’âge scolaire, les adolescents et les adultes qui veulent redécouvrir leur foi, » souligne Irène Cantin de Baie-Comeau, animatrice de la zone pastorale 2.

« On profite de ce dimanche spécial pour présenter, en plus des parcours de catéchèse, les différents mouvements de cheminement spirituel pour les adultes, » poursuit Micheline McKnight de Sept-Iles, animatrice de la zone pastorale 3.

« Lors du Dimanche de la catéchèse, les paroisses font l’envoi officiel des catéchètes, c’est-à-dire ceux et celles qui animent les catéchèses. Cet envoi consiste à exprimer à ces personnes qu’elles sont importantes pour la communauté et à les assurer de nos prières, » conclut soeur Édith Richard de Longue-Pointe-de-Mingan, animatrice de la zone pastorale 4.

Les personnes qui souhaitent connaître les parcours de catéchèse offerts pour les différents âges sont invitées à communiquer avec leur paroisse.





(De gauche à droite) Les animatrices de zones pastorales, Nicole Jomphe de Portneuf-sur-Mer, Micheline McKnight de Sept-Iles, Irène Cantin de Baie-Comeau, Sœur Édith Richard de Longue-Pointe-de-Mingan et la responsable diocésaine de la formation à la vie chrétienne, Denise Ouellet.




-30-


Source :
Christine Desbiens, Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Téléphone: 418-589-5744 Télécopieur: 418-295-3145 communicationdbc@cgocable.ca






PREMIÈRE ORDINATION D’UN DIACRE PERMANENT DEPUIS 15 ANS


Baie-Comeau, 2 septembre 2010 - Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau, ordonnera au diaconat permanent M. Gaétan Gauthier, le dimanche 12 septembre 2010 à 9h30 à la cathédrale Saint-Jean-Eudes de Baie-Comeau. Cette ordination d’un diacre permanent sera la première dans le diocèse en quinze ans. M. Gauthier est marié à Mme Annette Busque. Ils sont parents de trois enfants, grands-parents de deux petits-enfants et d’un troisième qui naîtra sous peu. Un diacre permanent est un homme marié ou célibataire qui, tout en poursuivant sa vie professionnelle, se voit confier une mission particulière par l’évêque en tant que ministre ordonné.

Originaire de Saint-Côme en Beauce, M. Gaétan Gauthier habite à Baie-Comeau depuis 1973. Travailleur social de formation, il a cumulé différents postes dans le domaine des services sociaux principalement auprès des personnes âgées. Il est actuellement commissaire aux plaintes au Centre de protection et de réadaptation de la Côte-Nord et prendra bientôt sa retraite.

M. Gauthier s’engage bénévolement en Église depuis une trentaine d’années, aussi bien à la paroisse Saint-Jean-Eudes (cathédrale) qu’au plan diocésain. En paroisse, il s’est impliqué dans différents services et plus récemment en pastorale du baptême. Au diocèse, il a été responsable du comité de formation des futurs prêtres et a fait de la pastorale sociale notamment avec Développement et Paix.

Dans son cheminement vers le diaconat permanent, M. Gauthier a tout d’abord pris une année de réflexion. Puis sur une période de quatre années, il a suivi une formation humaine, spirituelle et pastorale comportant un certificat en théologie. Lors de son ordination, il s’engagera au service de l’Évangile et de l’Église et recevra un mandat spécifique de l’évêque.

Dans le diocèse de Baie-Comeau, il y a actuellement huit diacres permanents. Au Québec, on en compte 400 et 36 000 dans le monde. Ce ministère est encore peu connu, puisque cette forme très ancienne d’engagement a été rétablie par l’Église il y a une quarantaine d’années seulement.





-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145






PREMIÈRE ORDINATION SACERDOTALE DEPUIS ONZE ANS


Baie-Comeau, 20 mai 2010 - Mgr Jean-Pierre Blais ordonnera prêtre Laurier Poulin, petit frère de la Famille Myriam Beth’léhem, lors d’une célébration eucharistique le samedi 29 mai 2010 à 16h à la cathédrale Saint-Jean-Eudes de Baie-Comeau. La dernière ordination d’un prêtre sur la Côte-Nord a eu lieu il y a onze ans. L’ordination sacerdotale de Laurier Poulin sera la première que présidera Mgr Blais depuis sa nomination comme évêque du diocèse de Baie-Comeau.

Originaire de Saint-Alfred de Beauce, Laurier Poulin s’implique dès l’enfance dans la vie paroissiale. Passionné par la nature, il complète un DEC au Cégep de La Pocatière et travaille durant sept ans comme naturaliste à la Station forestière de Duchesnay. À 28 ans, il entre dans la Famille Myriam Beth’léhem, une Association publique de fidèles dont la maison-mère est située à Baie-Comeau. Il oeuvre en pastorale au Québec, mais aussi en Haïti et en Russie. Au cours de ces années, il complète un baccalauréat en théologie à l’Université Laval à Québec. Il prononce son engagement définitif comme petit frère de la Famille Myriam à 35 ans.

En 2008-2009, Laurier Poulin complète ses études à l’Institut de formation théologique de Montréal en vue de la prêtrise. Il est ordonné diacre le 6 février 2010 par Mgr Jean-Pierre Blais, évêque de Baie-Comeau. Âgé de 52 ans, il deviendra prêtre le 29 mai, tout en demeurant membre de son association.


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145





CAMPAGNE DE FINANCEMENT DES PAROISSES 2010


Baie-Comeau, 14 avril 2010 - « Sans vous, l’Église ne fait pas de miracles! », voilà le thème de la campagne de financement des paroisses qui aura lieu sur la Côte-Nord du 21 avril au 2 mai 2010. « Ce thème rappelle que sans l’appui financier des paroissiens et paroissiennes, une paroisse ne peut pas poursuivre sa mission, explique Mgr Jean-Pierre Blais, évêque du diocèse de Baie-Comeau. Chacune et chacun, pratiquants réguliers ou non, sont invités à faire leur part puisque leur communauté chrétienne est toujours là pour eux que ce soit lors de moments de joie comme le baptême d’un enfant ou de peine comme les funérailles d’un proche. »

Les paroisses organisent de nombreuses activités qui s’adressent aussi bien aux adultes qu’aux enfants : rencontres d’échange sur la foi, catéchèses, temps de réflexion, parcours vers les sacrements du mariage, du baptême, de la réconciliation, de l’eucharistie et de la confirmation. Elles rassemblent les croyants lors des célébrations, réconfortent les familles lors d’un deuil et visitent les malades. « Depuis mon arrivée il y un an, comme nouvel évêque de la Côte-Nord, poursuit Mgr Blais, j’ai pu constater combien les communautés chrétiennes jouent un rôle irremplaçable dans les milieux aussi bien en ville qu’à la campagne. Leur vitalité dépend de l’engagement de chacun et chacune. »

Pour réaliser leur mission, les paroisses doivent payer des salaires, des équipements, du matériel d’animation, sans oublier les frais de chauffage, d’entretien et de réparation des bâtiments. Avec les quêtes des célébrations de fin de semaine, la campagne de financement représente la plus importante source de revenus des paroisses. « La situation financière des paroisses varie d’un endroit à l’autre mais elle est partout fragile, explique l’évêque. Plusieurs paroisses du diocèse arrivent avec difficulté à boucler leur budget. Les dépenses augmentent plus rapidement que les revenus, d’où l’importance de cette campagne de financement. »

Chaque communauté chrétienne mène sa campagne et en récolte les fruits. Elle utilise les moyens les plus appropriés à son milieu. Dans plusieurs paroisses, des bénévoles s’activent à préparer et à distribuer le matériel de sensibilisation par la poste ou de maison en maison. Il n’y a pas d’objectif global, cela est laissé à la discrétion de chaque paroisse. Le diocèse donne son appui avec la production d’un feuillet et d’une affiche, ainsi que la diffusion de messages dans les hebdos et cinq stations de radio.

L’évêque remercie les centaines de bénévoles qui s’impliquent activement pour assurer le succès de cette campagne si essentielle à l’avenir des communautés chrétiennes. Les personnes désireuses de contribuer sont invitées à faire parvenir leur don directement à leur paroisse.


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145





CAMPAGNE NORD-CÔTIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ET PAIX


Baie-Comeau, 10 mars 2010.- Chaque jour, plus d’un milliard de personnes n’ont pas à manger. Chaque jour, 24 000 personnes meurent de faim, soit une personne toutes les quatre secondes. Face à ce constat, Développement et Paix a choisi d’axer sa campagne de collecte de fonds 2010 sur la lutte contre la faim dans le monde. Le thème « On cultive votre don » décrit bien que les dons faits à Développement et Paix grandissent entre les mains des populations du Sud. Avec ses partenaires actifs sur place, l’organisme appuie les petits paysans en Asie, en Afrique, en Amérique latine et au Moyen-Orient.

Voici quelques exemples de projets appuyés par Développement et Paix. En Haïti, le Mouvement paysan Papaye et ses 63 000 membres font la promotion d’une agriculture respectueuse de l’environnement, de la production maraîchère et de la gestion intégrale de l’eau. À Madagascar, le Bureau de liaison des institutions de formation rurale aide à la sélection de semences et à l’augmentation de la production rizicole. En Indonésie, Cindelaras forme les petits paysans et les femmes en zone rurale aux systèmes alternatifs de production ce qui permet d’augmenter les récoltes et ainsi protéger de la faim les communautés locales. En Colombie, la Commission interecclésiale Justice et Paix aide les communautés afrocolombiennes à récupérer leurs terres des mains d’entreprises agro-industrielles de palme africaine et à retrouver leur souveraineté alimentaire.

Face aux guerres et aux catastrophes naturelles, Développement et Paix est aussi présent. L’organisme a recueilli 13,5 millions $ pour venir en aide à Haïti après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, les paroisses de la Côte-Nord ont contribué à cet effort avec plus de 43 000 $. Développement et Paix était déjà engagé en Haïti avant le séisme, ce qui a permis d’y intervenir rapidement. Il a participé à la distribution de rations alimentaires et de trousses d’hygiène, à l’approvisionnement en eau potable des camps qui hébergent les victimes du séisme, aux soins médicaux, à la distribution de tentes et l’installation de latrines mobiles. Développement et Paix poursuivra son engagement en Haïti pour la reconstruction, comme il l’a fait à la suite du tsunami en Indonésie. Plus récemment, l’organisme a envoyé rapidement au Chili un montant de 50 000 $ en aide d’urgence pour les victimes du tremblement de terre du 27 février dernier et il recueille les dons de la population.

Pour sa nouvelle campagne de financement pancanadienne, Développement et Paix souhaite recueillir 10 millions $. Cette collecte de fonds se réalise du 17 février au 4 avril prochain, soit durant le carême, un temps de l’année propice au partage. L’an passé, le résultat du Carême de partage pour la Côte-Nord a été de 31 700 $, on souhaite dépasser ce montant cette année.

Le moment fort de la campagne Carême de partage 2010 aura lieu les 20 et 21 mars avec une quête dans l’ensemble des églises de la Côte-Nord. En plus de la distribution des tirelires de Développement et Paix et de la quête spéciale, des paroisses organisent des repas-partage à Sept-Iles, Longue-Pointe-de-Mingan, Rivière-Saint-Jean et Saint-Paul’s River. Les gens sont invités à consulter leur paroisse pour recevoir plus de détails sur ces activités.

Depuis 1967, l’organisme de solidarité internationale fondé par les évêques catholiques du Canada a appuyé plus de 15 500 projets de développement et programmes de secours d’urgence et a mené des campagnes annuelles d’éducation auprès du public d’ici. L’an dernier, Développement et Paix a soutenu 291 projets de développement au Sud.

On peut faire un don à sa paroisse, ou bien en téléphonant au 1-888-234-8533 ou en visitant le site Web sécurisé de l’organisme : www.devp.org.


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




PHOTO-REPORTAGE DE L'INAUGURATION DU MINISTÈRE PASTORAL DE MGR JEAN-PIERRE BLAIS


VIN D'HONNEUR à l'hôtel Le Manoir


Évêques présents (Photo : Normand Bélanger)


Invités présents (Photo : Normand Bélanger)

CÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE à la Cathédrale Saint-Jean-Eudes


Procession d'entrée (Photo : Normand Bélanger)


Rite d'accueil du nouvel évêque (Photo : Normand Bélanger)


Lecture de la lettre apostolique (Photo : Normand Bélanger)


Souhaits à Mgr Blais (Photo : Normand Bélanger)


Souhaits à Mgr Blais (Photo : Normand Bélanger)


Prise de possession du siège épiscopal (Photo : Normand Bélanger)


Remise du bâton pastoral (Photo : Normand Bélanger)


Félicitations (Photo : Normand Bélanger)


Félicitations (Photo : Normand Bélanger)


Chorale (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Liturgie de la parole et liturgie eucharistique (Photo : Normand Bélanger)


Rite de conclusion, témoignages d'appui (Photo : Normand Bélanger)


Rite de conclusion, témoignages d'appui (Photo : Normand Bélanger)


Rite de conclusion, témoignages d'appui (Photo : Normand Bélanger)

SOUPER FESTIF au Pavillon Mance


Famille de Mgr Blais (Photo : Normand Bélanger)


Famille de Mgr Blais (Photo : Normand Bélanger)


Évêques, amis, délégation de la Côte-Nord et de Québec (Photo : Normand Bélanger)


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




INAUGURATION DU MINISTÈRE PASTORAL DE MGR JEAN-PIERRE BLAIS


Baie-Comeau, 4 mars 2009.- La population est invitée à la célébration d’inauguration du ministère pastoral du nouvel évêque du diocèse de Baie-Comeau, Mgr Jean-Pierre Blais, qui aura lieu le mercredi 11 mars 2009 à 16h à la cathédrale Saint-Jean-Eudes. Mgr Blais deviendra ainsi le septième évêque du diocèse depuis sa fondation.

Mgr Luigi Ventura, représentant du pape au Canada, le Cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski, ainsi que 20 autres évêques du Québec et de l’Ontario participeront à la célébration. Soulignons aussi la présence de quatre anciens évêques du diocèse de Baie-Comeau : Mgr Pierre Morissette, Mgr Maurice Couture, Mgr Roger Ébacher et Mgr Jean-Guy Couture. Ils viendront exprimer leur solidarité envers les croyants et croyantes d’ici.

De plus, 50 prêtres nord-côtiers et de la région de Québec, 10 diacres permanents et une délégation du diocèse de Québec y seront. Bien sûr, de nombreuses personnes de tous les coins de la Côte-Nord se déplaceront pour l’événement. Un autobus a même été organisé en Haute-Côte-Nord.

Cette célébration revêtira un caractère particulier puisqu’une nouvelle étape sera inscrite dans l’histoire de l’Église nord-côtière. La cérémonie se déroulera en trois temps : d’abord l’accueil, puis la prise de possession du siège épiscopal et ensuite la célébration eucharistique. Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski, présidera l’ouverture de la célébration et invitera l’assemblée à se tourner vers l’entrée de l’église où un bref rituel confirmera l’arrivée officielle de Mgr Jean-Pierre Blais dans sa cathédrale. Puis, le nouvel évêque entrera solennellement accompagné de diocésains. Par la suite, le chancelier du diocèse, S. Jeanne-Mance Caron, fera la lecture de la lettre du Pape qui désigne Mgr Jean-Pierre Blais pour la charge de l’épiscopat dans le diocèse de Baie-Comeau. Mgr Blais sera conduit à son siège épiscopal où il recevra le bâton pastoral. Il présidera ensuite la célébration eucharistique en tant qu’évêque du diocèse de Baie-Comeau.

Le pape Benoît XVI a nommé Mgr Jean-Pierre Blais évêque de Baie-Comeau, le 12 décembre 2008. Au moment de sa nomination et depuis son ordination épiscopale en janvier 1995, il était évêque auxiliaire à Québec. Il succède à Mgr Pierre Morissette, qui a été nommé évêque de Saint-Jérôme le 3 juillet 2008, après avoir été évêque de Baie-Comeau pendant 18 ans.

Mgr Blais est né à Saint-Anselme, au Québec, le 21 mai 1949. Ordonné prêtre en 1974, il est diplômé en théologie de l’Université Laval de Québec et il a aussi étudié dans le domaine des sciences de l’éducation. En plus d’avoir exercé un ministère pastoral en milieu paroissial, il a travaillé pendant quelques années en milieu scolaire et a assumé la direction de l’Office de catéchèse du Québec pendant huit années. À la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Blais a siégé à la Commission de l’éducation chrétienne du Secteur français. Actuellement, il est membre de la Commission épiscopale pour l’unité chrétienne, les relations religieuses avec les Juifs et le dialogue interreligieux à la CECC. Il siège aussi sur le Comité des communications et sur le Comité de législation et d’administration de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.


Photo : Mgr Jean Pierre Blais (Crédit de photo : Pierre LaRue)


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




RENCONTRE AVEC LE NOUVEL ÉVÊQUE DU DIOCÈSE


Baie-Comeau, 16 janvier 2009 - La population est invitée à venir rencontrer Mgr Jean-Pierre Blais, nouvel évêque élu du diocèse de Baie-Comeau :

§ À SEPT-ILES, le jeudi 29 janvier 2009 entre 19h30 et 21h00, à la salle des Chevaliers de Colomb, 531 av. Gamache;
§ À BAIE-COMEAU, le dimanche 1er février 2009 entre 14h et 16h, à la salle des Chevaliers de Colomb, 10 rue Roméo-Vézina, secteur Est.

Cette rencontre informelle sera une belle occasion d’établir un premier contact avec le nouvel évêque. Mgr Blais a été nommé évêque du diocèse par le pape Benoît XVI en décembre dernier. L’inauguration de son ministère pastoral aura lieu le 11 mars prochain à 16h, à la cathédrale de Baie-Comeau.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




Mgr Jean-Pierre Blais nommé évêque de Baie-Comeau


(CECC – Ottawa)… Le pape Benoît XVI a nommé aujourd’hui Mgr Jean-Pierre Blais évêque de Baie-Comeau, au Québec. Au moment de sa nomination et depuis son ordination épiscopale en janvier 1995, il était évêque auxiliaire à Québec. Il succède à Mgr Pierre Morissette, qui a été nommé évêque de Saint-Jérôme le 5 juillet dernier, après avoir été évêque de Baie-Comeau pendant 18 ans.

Communiqué : http://www.cecc.ca/nouvelles

Gérald Baril
Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada

Tél. : 613.241.9461 #225
Téléc. : 613.241.8117
communications@cecc.ca
www.cecc.ca




DÉVELOPPEMENT ET PAIX: VISITE D’UN PARTENAIRE D’HAÏTI (Changement à l'horaire)


Baie-Comeau, 10 novembre 2008.- M. Accène Joachim, ingénieur agronome pour le Mouvement paysan de Papaye en Haïti, fera une tournée sur la Côte-Nord du 15 au 17 novembre 2008. Ce mouvement est un partenaire important de Développement et Paix. La population est invitée à venir rencontrer M. Joachim pour échanger sur la situation dramatique que vivent actuellement les Haïtiens et sur des pistes de solution à court et à long terme. La déforestation à grande échelle et l’extrême pauvreté de la population rendent Haïti très vulnérable lors des tempêtes tropicales. Les tempêtes de la fin de l’été ont détruit 60% des cultures du pays, ce qui fait craindre la famine au cours des prochains mois.

Voici l’horaire de sa tournée:

À TADOUSSAC :
Dîner-échange à l’église, le samedi 15 novembre à 11h30. Apportez votre lunch.

À PORTNEUF-SUR-MER :
L'intervention lors la messe du samedi 15 novembre est annulée.

À BAIE-COMEAU :
Intervention lors de la messe du dimanche 16 novembre à 10h30 à la Cathédrale. Vous pourrez le saluer après la célébration.

Conférence suivie d’un souper-spaghetti organisé par les Jeunes du Monde à la Polyvalente des Baies (entrée des étudiants), le dimanche 16 novembre à 16h. Cette rencontre est organisée dans le cadre des Journées québécoises de la solidarité internationale. Les billets au coût de 7$ seront en vente le soir même, mais il serait bon de réserver au 418-296-0554.

À SEPT-ILES :
Conférence et échange à l’église Saint-Joseph, le lundi 17 novembre à 19h30.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




NOMINATION DE L’ADMINISTRATEUR DIOCÉSAIN


Baie-Comeau, 25 septembre 2008.- L’abbé Germain Gagnon a été nommé administrateur diocésain par le collège des consulteurs regroupant des prêtres du diocèse de Baie-Comeau. Il sera en fonction jusqu’à la nomination d’un nouvel évêque. Le pouvoir et les obligations de l’administrateur diocésain sont déterminés par le code de droit canonique.

L’abbé Gagnon était vicaire général depuis octobre 1991. Il réside actuellement à Sept-Iles à titre de collaborateur à la paroisse L’Ange-Gardien.


Photo : L’abbé Germain Gagnon (à droite) alors qu’il accompagnait, en temps que vicaire général, Mgr Pierre Morissette (au centre) et Mgr Maurice Couture (à gauche), pour l’accueil officiel de la Basse-Côte-Nord et de Schefferville dans le diocèse de Baie-Comeau à Lourdes-de-Blanc-Sablon en septembre 2007. Photo : Eldon Jones

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




INAUGURATION DU MINISTÈRE PASTORAL DE MGR PIERRE MORISSETTE À SAINT-JÉRÔME


Baie-Comeau, 23 septembre 2008.- C’est entouré de 46 évêques du Québec et d’ailleurs au Canada que Mgr Pierre Morissette a vécu la célébration d’inauguration de son nouveau ministère pastoral comme évêque du diocèse de Saint-Jérôme, le dimanche 21 septembre dernier à la cathédrale du lieu. Une délégation d’une vingtaine de nord-côtiers s’est rendue dans les Laurentides pour l’événement. Dans son mot d’accueil, Mgr Gilles Cazabon, évêque émérite de Saint-Jérôme, s’est adressé à eux : « C’est sûrement avec un pincement au cœur que vous voyez partir votre évêque, nous vous remercions de le partager avec nous. »

Après la lecture de la lettre du pape Benoît XVI nommant Mgr Morissette évêque de Saint-Jérôme, une jeune famille lui a adressé un mot: « Plusieurs baptisés se questionnent et cherchent leur place dans l’Église, parfois jusqu’à en perdre le nord. Vous êtes habitués au grand nord et nous comptons sur votre sens de l’orientation pour nous guider. »

La remise du bâton pastoral par l’évêque émérite de Saint-Jérôme fut un moment émouvant de la célébration. Mgr Morissette s’est ensuite adressé à l’assemblée : « Une partie de mon cœur est encore accrochée sur la Côte-Nord. Dans une lettre qu’il m’adressait, le doyen des prêtres du diocèse de Baie-Comeau, l’abbé Gustave Gauvreau de Sept-Iles m’a dit que je perdrais l’ambiance Québec pour passer à l’ambiance Montréal, aussi chrétienne mais si différente. J’ai besoin de vous pour apprendre la culture de votre coin de pays. »

À la fin de la célébration, le nonce apostolique Mgr Luigi Ventura, représentant du pape au Canada, a souligné : « J’ai encore en mémoire le jour où je vous ai demandé si vous accepteriez de devenir évêque de Saint-Jérôme. Vous avez toute suite accepté. Surpris par votre prompte réponse, je vous ai dit que vous pouviez prendre un temps pour y penser étant donné que cela représentait un grand changement, mais vous avez répondu : « Le Saint Père m’a nommé, je vais accepter ». Votre réponse m’a édifié. »

Le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Mgr James Weisgerber a parlé de la passion et de la sagesse de Mgr Morissette en indiquant : « Vous êtes un grand cadeau pour les diocésains de Saint-Jérôme comme ils le sont pour vous. »

La célébration eucharistique a été suivie d’une rencontre fraternelle avec les gens de Saint-Jérôme. Situé au nord de Montréal, le diocèse de Saint-Jérôme se classe au quatrième rang des diocèses les plus populeux du Québec après ceux de Montréal, Québec, et Saint-Jean-Longueuil. Il a une superficie de 2156 kilomètres carrés et couvre la région de Rosemère à Sainte-Adèle et de Terrebonne à Lachute. La population se situe autour de 420 600 habitants dont 407 000 sont catholiques.


Photo 1 : Mgr Pierre Morissette entouré du Cardinal Jean-Claude Turcotte de Montréal, de Mgr Gilles Cazabon, évêque émérite de Saint-Jérôme, du Cardinal Marc Ouellet de Québec et de Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique. Photo : Anber


Photo 2 : Procession d’entrée des évêques dans la cathédrale de Saint-Jérôme. Photo : Anber


Photo 3 : Remise du bâton pastoral à Mgr Morissette par Mgr Gilles Cazabon, évêque émérite de Saint-Jérôme. Photo : Anber


Photo 4 : Mgr Morissette, évêque du diocèse de Saint-Jérôme, écoutant les mots de félicitations. Photo : Anber


Photo 5 : Les diocésains et diocésaines de Saint-Jérôme viennent saluer leur nouvel évêque. Photo : Anber


Photo 6 : Une partie de la délégation nord-côtière entoure leur ancien évêque.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




UN PREMIER DIMANCHE DE LA CATÉCHÈSE - 21 SEPTEMBRE 2008


Baie-Comeau, 15 septembre 2008. - Pour la première fois cette année, les catholiques du Québec sont invités à célébrer le Dimanche de la catéchèse, le 21 septembre prochain. Le père Emmett Johns, mieux connu sous le nom de père Pops, agit comme porte-parole officiel de cet événement en 2008. La plupart des paroisses de la Côte-Nord participent à l’événement par une animation particulière durant la messe de la fin de semaine.

« Le Dimanche de la catéchèse se répétera d’année en année comme un rappel régulier de la nécessité de faire catéchèse à tous les âges de la vie. Il permet à l’Église de promouvoir la formation à la vie chrétienne, sa responsabilité auprès des baptisés et de ceux et celles qui désirent être initiés à la foi catholique quel que soit leur âge », explique Denise Ouellet, responsable de la formation à la vie chrétienne au diocèse de Baie-Comeau.

Le thème retenu pour 2008 « Je prends rendez-vous avec la catéchèse » vise à sensibiliser à l’importance de la catéchèse offerte en paroisse à divers âges de la vie. « La catéchèse n’est pas réservée uniquement aux enfants, mais aussi aux adultes, indique Diane Cantin de La Nativité-de-Jésus de Baie-Comeau. L’Évangile peut faire écho à tous les moments de la vie, de la naissance à la retraite. C’est ce que nous mettrons en évidence durant ce dimanche. » Soeur Édith Richard de Longue-Pointe-de-Mingan poursuit : « Il y a toujours eu de la catéchèse sous une forme ou sous une autre, nous invitons maintenant les gens à entrer dans la nouvelle catéchèse pour découvrir que la foi fait partie du quotidien et influence positivement toute notre vie ».

Durant la célébration de ce dimanche, une attention particulière sera portée aux personnes qui s’engagent en catéchèse : « Nous reconnaîtrons par un geste spécial l’apport indispensable des catéchètes, c’est-à-dire les adultes qui, après avoir vécu eux-mêmes une catéchèse, la redonnent à d’autres membres de la communauté paroissiale, » explique sœur Aline Dallaire de Les Escoumins.

« Bien des gens pensent que la catéchèse se fait encore à l’école, ce qui n’est plus le cas, dit Lison Migneault, agente de pastorale à la paroisse Marie-Immaculée de Sept-Iles. Ce dimanche sera l’occasion de démontrer que c’est à nous, familles et paroisses, de prendre en charge la catéchèse. » Avec le remplacement du programme d’enseignement confessionnel par le cours d’éthique et culture religieuse, l’école cherche désormais à former l’identité citoyenne, alors que les paroisses et les familles ont à relever ensemble le défi de la formation à la vie chrétienne. « Comme le Dimanche de la catéchèse se déroulera dans l’ensemble du Québec, nous pourrons dire aux paroissiens que ce n’est pas seulement chez nous que les adultes sont invités à s’engager, » ajoute soeur Armande Dumas de La Romaine.

Le Dimanche de la catéchèse est une initiative en partenariat avec le Comité de l’éducation chrétienne de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ), le Regroupement des responsables diocésains de la formation à la vie chrétienne (RFVC) et l’Office de catéchèse du Québec (OCQ).



-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




PHOTOS DE LA MESSE D’ACTION DE GRÂCE ET DU SOUPER DE DÉPART DE MGR MORISSETTE


ALBUM PHOTOS DU 28 AOÛT 2008 : Messe de reconnaissance à la cathédrale Saint-Jean-Eudes de Baie-Comeau pour les 18 années de dévouement de Mgr Pierre Morissette et souper en l’honneur de l’évêque avant son départ pour le diocèse de Saint-Jérôme. Photos de Normand Bélanger.



























































MESSE D’ACTION DE GRÂCE POUR MGR MORISSETTE


Baie-Comeau, 14 août 2008.- Le diocèse de Baie-Comeau invite toute la population à une messe d’action de grâce pour les 18 ans de dévouement de Mgr Pierre Morissette sur la Côte-Nord. Cette célébration solennelle aura lieu le jeudi 28 août prochain à 16h30 à la cathédrale Saint-Jean-Eudes. Après la messe, les diocésains et diocésaines pourront saluer personnellement Mgr Morissette qui quittera sous peu la région pour devenir évêque du diocèse de Saint-Jérôme.


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




MGR PIERRE MORISSETTE DEVIENDRA ÉVÊQUE DE SAINT-JÉRÔME


Baie-Comeau, 3 juillet 2008.- Après 18 ans sur la Côte-Nord, Mgr Pierre Morissette quittera la région pour devenir évêque du diocèse de Saint-Jérôme dans les Laurentides. Le pape Benoît XVI vient d’annoncer cette nomination.

Né à Thetford Mines le 22 novembre 1944, Mgr Morissette a été ordonné prêtre le 8 juin 1968 puis évêque le 12 juin 1987 à Québec. Il a été nommé évêque de Baie-Comeau le 17 mars 1990 et intronisé le 2 mai 1990 en la cathédrale Saint-Jean-Eudes. Il est ainsi devenu le sixième évêque du diocèse. Mgr Morissette est actuellement vice-président de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




UN NORD-CÔTIER D’ORIGINE EST ORDONNÉ PRÊTRE


Baie-Comeau, 14 mai 2008.- Rémi Lepage, un nord-côtier originaire de Ragueneau, a été ordonné prêtre samedi dernier, le 10 mai 2008, à l’église Saint-Pierre-Apôtre de Montréal, par Mgr Pierre Morissette, évêque de Baie-Comeau. Âgé de 33 ans, il a d’abord été séminariste pour le diocèse de Baie-Comeau de 1997 à 2003; période durant laquelle il a fait un stage pastoral de deux ans à Sept-Iles. Son cheminement l’a conduit par la suite à se joindre à une communauté religieuse, celle des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Le nouveau prêtre nous raconte son cheminement : « Je n’avais que 9 ans lorsque j’ai pensé pour la première fois devenir prêtre. Ce désir est monté en moi lorsque j’étais servant à l’autel durant les célébrations eucharistiques à l’église de Ragueneau. À l’adolescence, j’ai songé à d’autres possibilités de professions. Je souhaitais aussi me marier comme la plupart des gens. Mais mon attrait pour des activités pastorales et spirituelles m’a fait découvrir peu à peu une vocation à la prêtrise. Mon parcours a été marqué de plusieurs hésitations et questionnements. Grâce à une vie de prière et au soutien de plusieurs personnes, je me suis rendu compte que mon désir le plus profond est celui de donner ma vie pour Dieu et pour l’Église dans le monde d’aujourd’hui ».

Rémi Lepage a complété un baccalauréat en philosophie à l’Université Laval, un baccalauréat et une maîtrise en théologie à l’Université Saint-Paul, ainsi qu’une licence en théologie des sacrements à l’Athénée Pontifical Saint Anselme de Rome. Il est formateur en spiritualité et en liturgie au Centre Saint-Pierre de Montréal.

Il explique pourquoi il a choisi d’entrer dans la congrégation des Missionnaires Oblats : « J’ai rencontré plusieurs Missionnaires Oblats qui, dans leur ministère, conjuguaient la réflexion pastorale et la pratique et je me suis reconnu dans cela. Avec cette congrégation, je peux m’impliquer dans divers ministères : enseignement, pastorale des jeunes, pastorale en paroisse, etc. La vie communautaire me fait grandir sur les plans humain et spirituel. Le charisme de notre congrégation m’amène à m’impliquer dans des projets qui répondent à des besoins urgents de l’Église et de la société. »

Son engagement comme prêtre est d’abord fondé sur sa relation avec Dieu : « C’est la relation la plus importante de ma vie. Je crois que Dieu est présent et agissant dans notre monde et la diversité des cultures, chez les autres, chez moi. Au cours de ma vie, je souhaite contribuer à ce que la foi chrétienne et notre culture se rencontrent davantage, à ce que les rites chrétiens et notre vie spirituelle soient plus intégrés. »

À partir de la mi-août 2008, sa communauté l’envoie à Chibougamau et ce, pour les deux prochaines années. La paroisse de cette localité est tenue par les Missionnaires Oblats : « Mon rôle premier consistera à offrir de la formation pastorale aux membres de la paroisse afin qu’ils soient plus autonomes lorsqu’ils n’auront plus de prêtre résidant à temps complet. C’est une manière non traditionnelle et fort intéressante d’exercer un ministère de prêtre en paroisse. »

Il aimerait par la suite compléter un doctorat en théologie afin de pouvoir mieux se consacrer à l’enseignement et la formation, sur les plans universitaire et paroissial. De plus, il souhaite éventuellement participer à la formation des futurs prêtres de sa congrégation dans des pays où il y a beaucoup de vocations, particulièrement en Inde. Une telle expérience pourrait lui offrir des occasions de rencontres interreligieuses.


Photo 1 : Imposition des mains par l’évêque. Il s’agit du geste le plus important du rite d’ordination, car dès les premiers temps de l’Église, c’est par ce geste que l’on confiait un ministère pastoral. J’ai trouvé signifiant que ce geste soit posé par Mgr Morissette, car cet évêque a été pour moi un vrai père spirituel au cours de ma formation.


Photo 2 : Imposition des mains par les prêtres. À la suite de l’évêque, une cinquantaine de prêtres m’ont imposé les mains. La chorale soutenait cette action par un chant d’invocation de l’Esprit Saint. Ce fut le moment de la célébration qui m’a le plus marqué. Je me suis senti très présent à ce qui se passait.


Photo 3 : Vêture des vêtements presbytéraux. Mes parents, Madame Bibiane Ouellet et Monsieur Gratien Lepage, m’ont aidé à revêtir les vêtements propres au prêtre que sont l’étole et la chasuble. Je tenais à leur donner une place de choix au cours de cette célébration, eux qui m’ont initié à la foi tout en me laissant libre dans mon cheminement de futur prêtre.


Photo 4 : Présentation du nouveau prêtre à l’assemblée. Tout au long de la célébration, j’ai été touché par l’ambiance chaleureuse et sympathique de l’assemblée. J’ai senti que mon ordination n’était pas centrée seulement sur le ministère du prêtre, mais aussi sur la vie de la communauté chrétienne.


Photo 5 : Au moment de la consécration. Pour la première fois, j’ai concélébré l’eucharistie avec l’évêque et les autres prêtres. Cela m’a fait vivre une joie profonde.


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




CAMPAGNE DE FINANCEMENT DES PAROISSES 2008


Baie-Comeau, 15 avril 2008.- La campagne de financement des paroisses aura lieu sur la Côte-Nord du 23 avril au 4 mai 2008. Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, encourage la population à être généreuse envers leur communauté chrétienne : « La majorité des paroisses du diocèse arrivent avec peine à boucler leur budget. L’augmentation du prix de chauffage et de l’électricité, ainsi que le coût élevé des réparations n’aident en rien la situation. Les dépenses augmentent plus rapidement que les revenus, » explique l’évêque.

La perspective de la fin de l’enseignement religieux à l’école en septembre 2008 a invité les paroisses à relever le nouveau défi de la catéchèse destinée aussi bien aux adultes qu’aux enfants : « Les animateurs et animatrices bénévoles ont besoin de recevoir une solide formation pour aider les familles à cheminer et cela implique de nouveaux frais pour les paroisses, » indique Mgr Morissette.

Les communautés chrétiennes jouent un rôle unique chez nous comme lieu de rencontre, de découverte et de célébration de la foi, comme lieu de réconfort pour les personnes souffrantes et les familles qui vivent un deuil. Comme les paroisses ne vivent que de dons, cette campagne de financement qui a pour thème « Parce que j’y tiens » est vitale pour elles.

Mise sur pied par le diocèse en 2002, cette initiative conjointe contribue à maintenir les revenus des paroisses. Chaque communauté chrétienne mène sa campagne et en récolte les fruits. Elle utilise les moyens les plus appropriés à son milieu, alors que le diocèse donne un appui par la diffusion de messages de sensibilisation.

Les personnes désireuses de contribuer à cette campagne peuvent faire parvenir leur don directement à leur paroisse. L’information sur les finances est publique et accessible aux personnes qui en font la demande à leur paroisse.

L’évêque remercie les centaines de bénévoles qui s’impliqueront activement pour assurer le succès de cette campagne si essentielle à l’avenir des communautés chrétiennes.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145




CAMPAGNE NORD-CÔTIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ET PAIX


Baie-Comeau, 3 mars 2008.- C’est une somme de 33 000 $ que Développement et Paix souhaite recueillir sur la Côte-Nord, au cours de sa campagne Carême de partage 2008. Le moment fort de la campagne aura lieu les 8 et 9 mars avec une quête spéciale dans l’ensemble des églises.

Ayant atteint son objectif diocésain de 32 000 $ en 2007, le diocèse de Baie-Comeau est confiant de poursuivre sa progression cette année. En moins de dix ans, le dynamisme des paroisses a permis de doubler le résultat du Carême de partage chez nous.

En plus de la distribution des tirelires de Développement et Paix et de la quête spéciale, des paroisses de la Côte-Nord organisent différentes activités. Des familles qui vivent la catéchèse biblique symbolique sont mises à contribution. Des futurs confirmés intègrent un engagement solidaire à leur préparation. Des équipes paroissiales font la cueillette de sous noirs et de bouteilles. L’imagination et l’implication sont encore au rendez-vous!

Des repas-partage auront lieu :
- Soupe-Partage, le mardi 11 mars à 17h au sous-sol de l'église Marie-Immaculée de SEPT-ILES;
- Déjeuner-Partage, le dimanche 16 mars de 8h à 13h à la salle des Chevaliers de Colomb de SEPT-ILES. Billets en vente au coût de 7$ aux presbytères de Sept-Iles et auprès des bénévoles de Développement et Paix;
- Soupe-Partage en la fête de saint Joseph, le mercredi 19 mars à 17h au sous-sol de l'église Saint-Joseph de SEPT-ILES;
- Déjeuner-Partage, le dimanche 16 mars de 7h30 à 12h, à la salle municipale de RIVIÈRE-SAINT-JEAN;
- Déjeuner-Partage, le dimanche 9 mars 2008 de 7 à 12h à la salle Marie-Reine de LONGUE-POINTE-DE-MINGAN;
- Soupe-Partage, le mercredi 5 mars à 17h à la salle communautaire d’AGUANISH;
- Soupe-Partage, le mardi 18 mars à 17h au Parish Hall de SAINT-PAUL’S RIVER.

L’argent récolté permettra d’appuyer des programmes d’agriculture, d’alphabétisation et de promotion des droits humains dans le Sud, et de mener des campagnes d’éducation auprès du public d’ici. L’an dernier, cet organisme fondé par les évêques du Canada a soutenu 278 projets communautaires dans 39 pays. Voici quelques projets appuyés par Développement et Paix : À Aceh en Indonésie où le tsunami de 2004 avait tout détruit, la population a participé à la construction de 3 300 maisons réparties dans 23 villages. Au Honduras, un groupe de femmes a démarré une petite entreprise de fabrication de pain, créé un fonds de crédits renouvelables et fourni du crédit pour lancer des projets générateurs de revenus pour 300 familles paysannes. Au Sénégal, les familles de 30 villages ont maintenant de l’eau potable et cultivent des légumes qui leur permettent d’être en santé. Au Nigéria, la population apprend à comprendre les budgets municipaux et demandent des comptes aux élus pour que l’argent n’aille pas dans les poches de ces derniers mais serve plutôt aux services publics.

Développement et Paix travaille en étroite collaboration avec des groupes locaux bien établis au Sud afin de mettre sur pied des programmes permettant aux communautés visées d’assurer elles-mêmes leur développement. L’organisme se consacre également à la promotion de la paix et aide à la reconstruction des communautés dévastées par des conflits ou des catastrophes naturelles. Dix pour cent des dons recueillis annuellement lors du Carême de partage sont d’ailleurs affectés aux secours d’urgence.

On peut faire un don à sa paroisse, ou bien en téléphonant au 1-888-234-8533 ou en visitant le site Web sécurisé de l’organisme : www.devp.org.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



L’ACCUEIL MARIE-DE-L’INCARNATION REÇOIT LE PRIX MGR-NAPOLÉON-ALEXANDRE-LABRIE 2007


Baie-Comeau, 30 novembre 2007. – Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse, a remis ce matin le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2007 à l’Accueil Marie-de-l’Incarnation de Baie-Comeau. Décerné tous les deux ans, ce prix veut prolonger le 50e anniversaire du diocèse de Baie-Comeau. Il exprime la reconnaissance de l'Église d'ici pour un engagement chrétien et pastoral remarquable dans la manière de dire Jésus Christ aujourd'hui. Le prix consiste en une somme de 500$ et une icône de saint Jean-Eudes, patron du diocèse, confiée à la garde du récipiendaire pour deux ans.

L’Accueil Marie-de-l’Incarnation est un organisme à but non lucratif fondé en 1978, par sœur Jeannette Lord, ursuline, pour les familles monoparentales et les jeunes mères enceintes dans le besoin. Ce centre de jour offre divers services aux parents : ateliers de couture, de tricot et de cuisine, test de grossesse et accompagnement durant la grossesse, rencontres pour renforcer les capacités parentales et service d’accompagnement scolaire. Des ateliers de stimulation précoce et un service de halte-garderie sont aussi offerts aux enfants de 0 à 5 ans. Même si la grande majorité des parents qui fréquentent le centre sont des femmes, quelques hommes ayant la garde légale de leurs enfants participent aux sessions et utilisent les services de la halte-garderie.

L’Accueil Marie-de-l’Incarnation est une bouée de sauvetage pour des jeunes femmes désemparées qui y trouvent l’écoute, le partage et la fraternité. N’étant pas préparées pour une maternité, ces jeunes mères n’ont pas toutes les compétences requises pour éduquer leur enfant. Elles ont besoin d’aide psychologique et d’accompagnement pour prendre soin de leur enfant et tenir maison. Le centre a développé de multiples approches pour leur fournir des instruments afin d’atteindre plus d’indépendance.

Par son charisme de compassion et de réconfort, S. Jeannette Lord exprime la tendresse de Dieu à ces personnes qui ont souvent vécu des drames humains : deuil, avortement, rejet, rupture. Auprès d’elle, ces jeunes se sentent acceptées, comprises et aimées. Très disponible, S. Jeannette va jusqu’à se lever en pleine nuit pour accompagner les futures mamans à leur accouchement.

Le personnel de l’Accueil Marie-de-l’Incarnation est formé de sept employées salariées, d’une directrice bénévole et de bénévoles occasionnels. Cinq personnes siègent sur le conseil d’administration. Le centre est reconnu par les gouvernements provincial et fédéral.

Depuis près de 30 ans, 1 000 mères et 2 000 enfants ont franchi le seuil de l’Accueil Marie-de-l’Incarnation. L’année 2006-2007 fut une année record avec quinze jeunes mères en grossesse de septembre à avril, dont deux de 16 ans, qui ont donné naissance à de beaux bébés.

BREF HISTORIQUE

S. Jeannette Lord n’a aucun plan en tête, lorsqu’en 1978, elle répond à la demande d’aide d’une jeune mère célibataire démunie. Elle travaille alors dans sa communauté religieuse comme cuisinière et administratrice. Après plusieurs rencontres, cette mère lui demande si elle peut aussi faire quelque chose pour ses deux amies. Le petit groupe de jeunes mères, dont l’une se prépare à donner naissance, se réunit alors chez l’une puis chez l’autre pour parler, avec S. Jeannette, de travail, de l’école et des enfants. Comme les pièces de leurs appartements sont petites, elles cherchent une salle où se rencontrer un soir par semaine. En 1979, elles peuvent utiliser gratuitement une salle du Pavillon Richelieu; avec peu de matériel, elles réussissent à préparer le trousseau du futur bébé. En 1981, le groupe s’installe dans une salle de l’école Saint-Cœur-de-Marie. Comme le groupe augmente rapidement et que plusieurs mères retournent aux études, il faut prendre soin des enfants durant la journée et offrir des ateliers de formation aux mères. L’année suivante, le groupe déménage au Couvent des sœurs Marie-Réparatrice et c’est là que le centre est nommé Accueil Marie-de-l’Incarnation en l’honneur de la fondatrice des Ursulines. Avec la vente du Couvent en 1988, le centre doit de nouveau déménager. Au même moment, la maison des Ursulines située sur la rue Marguerite est à vendre; la congrégation accepte de la vendre à l’œuvre à de très bonnes conditions. Le centre deviendra une corporation autonome en 1991.

RÉCIPIENDAIRES DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

Depuis sa création, le Prix Napoléon-Alexandre Labrie a été remis au groupe de Communication pastorale de Sept-Iles en 1997, à la Maison du Transit de Sept-Iles en 1999, au groupe Papiplus de Port-Cartier en 2001, aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph pour leurs œuvres : Point de rencontre et le Centre de l’amitié Nazareth de Baie-Comeau en 2003, à l’Amicale Saint-Joseph de Sept-Iles en 2005 et, bien sûr, à l’Accueil Marie-de-l’Incarnation de Baie-Comeau cette année.


Mgr Pierre Morissette entouré de Réginald Desterres et Nancy Porlier du conseil d’administration de l’Accueil Marie-de-l’Incarnation, S. Jeannette Lord, directrice et Annie Bernatchez, assistante-directrice


Mgr Morissette salue des enfants de la halte-garderie de l’Accueil Marie-de-l’Incarnation.

-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



DES PAROISSES SE DOTENT D’UN PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS


C’est dans le cadre de conférences de presse organisées le 22 octobre à Baie-Comeau et le lendemain à Sept-Iles que Mgr Pierre Morissette a annoncé l’implantation progressive d’un programme de dons planifiés dans huit paroisses du diocèse de Baie-Comeau.

« La mise en place d’un programme de dons planifiés est très importante pour ces paroisses étant donné que la sollicitation annuelle et les activités de financement réalisées durant l’année ne viennent répondre qu’à leurs besoins immédiats. Ce nouveau programme leur permettra de planifier à plus long terme et d’envisager leur avenir avec plus de sérénité, » a expliqué l’évêque.

« Le programme de dons planifiés permet à une personne de perpétuer son engagement envers une institution qui lui est chère. C’est une façon de dire qu’elle a beaucoup reçu de sa paroisse et qu’elle souhaite en témoigner par son don,» a poursuivi Mgr Morissette.

Les paroisses en phase d’implantation d’un programme de dons planifiés sont : Saint-Marcellin de Les Escoumins, Saint-Luc de Forestville, Notre-Dame-de-Fatima de Pointe-Lebel, Saint-Jean-Eudes et La Nativité-de-Jésus de Baie-Comeau, Sacré-Cœur de Port-Cartier, Marie-Immaculée et L’Ange-Gardien de Sept-Iles. D’autres paroisses pourront se doter d’un tel programme dans l’avenir.

Les paroisses participantes pourront recevoir différents types de dons tels que des legs testamentaires, des polices d’assurance-vie, des rentes viagères, pour ne nommer que ceux-là. Les personnes intéressées à recevoir de l’information sur ce programme sont invitées à communiquer directement avec leur paroisse.

L’implantation d’un programme de dons planifiés dans les paroisses est le résultat d’une recommandation du Conseil des affaires économiques du diocèse de Baie-Comeau. Une firme spécialisée en activités de financement a assuré la formation des représentants des paroisses impliquées dans ce programme et ces dernières peuvent compter sur l’appui constant des services administratifs du diocèse.




Des représentants des paroisses de Les Escoumins, Forestville, Pointe-Lebel (photo 1) ainsi que de Marie-Immaculée et de L’Ange-Gardien de Sept-Iles (photo 2) s’étaient déplacés pour assister aux conférences de presse sur les dons planifiés animées par Mgr Pierre Morissette et Christian Émond, économe diocésain.


Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



LE DIOCÈSE DE BAIE-COMEAU AGRANDIT SON TERRITOIRE


Baie-Comeau, 16 août 2007- Le diocèse de Baie-Comeau agrandit son territoire en intégrant la Basse-Côte-Nord et Schefferville qui faisaient partie du diocèse de Labrador City-Schefferville depuis 1945. L’exécution du décret de ce changement de frontières se réalisera dans le cadre d’une célébration eucharistique à l’église de Notre-Dame de Lourdes-de-Blanc-Sablon, le dimanche 2 septembre prochain à 11h. Cette célébration sera présidée par Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau. Les autorités romaines ont délégué Mgr Maurice Couture, archevêque émérite de Québec et ancien évêque de Baie-Comeau, comme représentant pontifical.

Cet élargissement du diocèse de Baie-Comeau vient du démantelement du diocèse de Labrador-City-Scherfferville qui couvrait le Labrador, le Nunavik et la Basse-Côte-Nord. Depuis plusieurs années, il était question de réorganiser les frontières de ce diocèse étant donné la difficulté d’administrer un immense territoire situé dans deux provinces. Le Nunavik est annexé au diocèse d’Amos et le Labrador au diocèse de Saint-George’s à Terre-Neuve. En intégrant la Basse-Côte-Nord et Schefferville, le diocèse de Baie-Comeau couvre dorénavant toute la région de la Côte-Nord, de Tadoussac à Blanc-Sablon d’ouest en est, et de Schefferville à l’Ile d’Anticosti du nord au sud.

Mgr Morissette a envoyé une lettre de bienvenue aux nouveaux diocésains. Au cours de l’année, il visitera les paroisses ainsi que les missions innues. Les communautés chrétiennes qui intègrent le diocèse de Baie-Comeau sont : Chevery, Sacré-Cœur de La Romaine, Marie-Reine-des-Indiens de La Romaine, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière, Pakuashipi, Saint-Augustin, Rivière-Saint-Paul, Middle Bay, Lourdes-de-Blanc-Sablon, Blanc-Sablon et Matimekosh (Schefferville). Elles regroupent environ 4 000 catholiques sur une population de 6 000 habitants.

Avec cette intégration, le diocèse de Baie-Comeau réunit désormais 90 000 catholiques répartis dans 55 paroisses, dessertes et missions. Il peut compter sur un personnel pastoral d’une soixantaine de personnes, ainsi que sur un grand nombre de paroissiens et paroissiennes engagés dans leur milieu.

Cette intégration prend la forme de retrouvailles entre vieux amis puisque la population catholique nord-côtière a de profondes racines historiques communes. De 1658 à 1945, la Basse-Côte-Nord a appartenu à la même circonscription ecclésiastique que le reste du territoire ; à savoir le diocèse de Québec de 1658 à 1867, le diocèse de Rimouski de 1867 à 1882, la préfecture apostolique du Golfe Saint-Laurent de 1882 à 1905 et enfin le vicariat apostolique du Golfe Saint-Laurent de 1905 à 1945. En 1945, Mgr Napoléon-Alexandre Labrie, eudiste, devenait le premier évêque du diocèse du Golfe-Saint-Laurent qui a pris plus tard le nom de Hauterive puis de Baie-Comeau. Toujours en 1945, le Vicariat apostolique du Labrador était créé et Mgr Lionel Scheffer, oblat de Marie-Immaculée, en est devenu le vicaire apostolique un an plus tard. Ce vicariat a été élevé au rang de diocèse en 1967. Le dernier évêque du diocèse de Labrador City-Schefferville a été Mgr Douglas Crosby, oblat de Marie-Immaculée, qui est actuellenent évêque de Saint George’s, Terre-Neuve.

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



CAMPAGNE DE FINANCEMENT DES PAROISSES 2007


Baie-Comeau, 17 avril 2007.- La plupart des paroisses du diocèse de Baie-Comeau réaliseront leur campagne de financement du 25 avril au 6 mai 2007. Lors d’une série de conférences de presse tenues le 10 avril à Longue-Rive et à Baie-Comeau, le 11 avril à Sept-Iles et le 12 avril à Havre-Saint-Pierre, Mgr Pierre Morissette a lancé cette campagne sous le thème « Parce que j’y tiens » : « Les communautés chrétiennes jouent un rôle irremplaçable dans les milieux. Elles ont un urgent besoin de soutien pour poursuivre leur mission. »

Il a poursuivi : « C’est au cœur des communautés chrétiennes que des jeunes et des adultes découvrent Jésus et s’initient à la foi, que des croyants de tous âges se réunissent pour écouter et méditer la Parole de Dieu, pour prier et vivre la fraternité. Au cœur des communautés chrétiennes, des couples se préparent au mariage chrétien et au baptême de leur enfant; les familles qui vivent un deuil sont réconfortées, les personnes souffrantes sont accueillies et les personnes malades visitées. »

Mgr Morissette a indiqué : « Pour réaliser leur mission, les paroisses doivent payer des salaires, des équipements, du matériel d’animation, sans oublier les frais de chauffage, d’entretien et de réparation des bâtiments. Comme elles ne vivent que de dons, cette campagne de financement est vitale pour les paroisses.» Mise sur pied par le diocèse en 2002, cette initiative conjointe contribue à maintenir les revenus des paroisses. Chaque communauté chrétienne mène sa campagne et en récolte les fruits. Elle utilise les moyens les plus appropriés à son milieu, alors que le diocèse donne un appui par la diffusion de messages de sensibilisation.

« Faire un don à sa paroisse est une expérience de coresponsabilité dans l’Église, a poursuivi l’évêque. C’est la mise en commun de ce que chacun et chacune peut donner à sa communauté chrétienne. C’est aussi un geste de foi et une expérience d’appartenance à notre Église. »

Les personnes désireuses de contribuer à cette campagne peuvent faire parvenir leur don directement à leur paroisse. L’information sur les finances est publique et accessible aux personnes qui en font la demande à leur paroisse.

« J’aimerais remercier à l’avance les centaines de bénévoles qui s’impliqueront activement pour assurer le succès de cette campagne si essentielle à l’avenir des communautés chrétiennes, » a conclu Mgr Morissette.

En Haute-Côte-Nord, les paroisses qui participent à cette campagne sont : Sacré-Cœur, Bergeronnes, Les Escoumins, Longue-Rive, Forestville, Colombier et Saint-Marc-de-Latour. Dans la région de Manicouagan, les paroisses qui participent à cette campagne sont : Ragueneau, Chute-aux-Outardes, Les Buissons, Pointe-aux-Outardes, Pointe-Lebel, Saint-Jean-Eudes (Cathédrale) de Baie-Comeau, La-Nativité-de-Jésus de Baie-Comeau, Franquelin, Godbout, Baie-Trinité. Dans la région de Sept-Iles, les paroisses qui participent à cette campagne sont : Port-Cartier, Gallix, Marie-Immaculée de Sept-Iles, L’Ange-Gardien de Sept-Iles et Fermont. Dans la Minganie, les paroisses qui participent à cette campagne sont : Rivière-au-Tonnerre, Rivière-Saint-Jean, Longue-Pointe-de-Mingan, Havre-Saint-Pierre, Baie-Johan-Beetz, Aguanish et Natashquan.

Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe de représentants de la Zone 1.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe de représentants de la Zone 2.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe représentants de la Zone 3.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe représentants de la Zone 4.

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



PREMIER RASSEMBLEMENT DIOCÉSAIN DES ASSOCIÉS ET AFFILIÉS DE COMMUNAUTÉS RELIGIEUSES


Baie-Comeau, 30 octobre 2006 - Un premier rassemblement diocésain des associés et affiliés de communautés religieuses a eu lieu le 28 octobre dernier à l’église Marie-Immaculée de Sept-Iles. Cet événement a réuni une centaine de laïcs associés ou affiliés à 15 communautés religieuses différentes réparties sur le territoire nord-côtier.

Sous la présidence de Mgr Pierre Morissette, les participants et participantes ont approfondi la priorité diocésaine « Proposer Jésus-Christ, Bonne Nouvelle pour aujourd’hui ». Des temps de réflexion et de partage ont permis de voir comment actualiser et intégrer cette priorité dans les milieux. De plus, un partage sur la spiritualité et la mission de chacune des congrégations a favorisé une ouverture à la mission actuelle de l’Église.

Ce désir de réunir les personnes associées ou affiliées cheminant avec une communauté religieuse a jailli lors de l’année du Jubilé de l’an 2000 alors que de nombreux rassemblements réunissant des gens qui partageaient les mêmes engagements eurent lieu chez nous.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe d'associés de la Zone 1.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe d'associés de la Zone 2.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe d'associés de la Zone 3.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et un groupe d'associés de la Zone 4.

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



Congrès eucharistique international 2008
TOURNÉE DE L’ARCHE DE LA NOUVELLE ALLIANCE


Baie-Comeau, 23 octobre 2006 – L’Arche de la Nouvelle Alliance réalisera une tournée nord-côtière du 31 octobre au 6 novembre 2006. « Cet objet symbolique rassemblera de nombreux croyants qui prieront ensemble et réfléchiront sur le sens de l’Eucharistie. Cette tournée s’inscrit dans la préparation au Congrès eucharistique international qui aura lieu à Québec en 2008», a expliqué Mgr Pierre Morissette en conférence de presse ce matin.

Le 11 mai dernier, le pape Benoît XVI a béni l’Arche de la Nouvelle Alliance, lors de la visite ad limina des évêques québécois à Rome. L’Arche a ensuite entrepris un pèlerinage à travers le Canada. Jusqu’à maintenant, elle a visité différentes villes du Québec et du Nouveau-Brunswick. C’est en provenance du diocèse d’Amos qu’elle arrivera dans le diocèse de Baie-Comeau. Les Chevaliers de Colomb se sont engagés à en assurer le transport.

« L’Arche de la Nouvelle Alliance est une première dans l’histoire des Congrès eucharistiques internationaux. Cette idée est venue de jeunes participants à la Montée jeunesse de Québec familiers avec la croix de la Journée Mondiale de la Jeunesse », a expliqué S. Denise Gagné, répondante pour le diocèse au Comité central de Québec. Cette œuvre de bois en forme d’embarcation est ornée d’icônes. Elle a été réalisée spécialement pour le Congrès par Alain Rioux, un artiste de Québec, alors que les icônes ont été peintes par des moines orthodoxes de la Roumanie. L’Arche mesure environ 1 m de longueur, 60 cm de largeur et 60 cm de hauteur. On peut y déposer le Saint-Sacrement et la Bible selon les célébrations.

Itinéraire de l’Arche de la Nouvelle Alliance sur la Côte-Nord

Le passage de l’Arche de la Nouvelle Alliance dans le diocèse de Baie-Comeau donnera lieu à plusieurs célébrations dans cinq localités. Responsables de l’organisation des activités, les paroisses d’accueil donneront une couleur locale à la visite de l’Arche chez elles. Catéchèse pour tous, rencontres de jeunes, célébration eucharistique et temps d’adoration du Saint-Sacrement sont au programme. Voici l’itinéraire de la tournée :

MARDI 31 OCTOBRE 2006
· Église de Havre-Saint-Pierre :
19h : Messe suivie d’un temps d’adoration du Saint-Sacrement

MERCREDI 1er NOVEMBRE 2006
· Église Marie-Immaculée, Sept-Iles :
13h30 : Célébration d’accueil et animation avec les jeunes de tout âge
15h à 17h30 : Adoration silencieuse du Saint-Sacrement et confession individuelle
· Église Saint-Joseph, Sept-Iles :
18h: « Visite libre » de l’Arche
19h : Messe
20h : Adoration animée du Saint-Sacrement et confession individuelle
22h à 24h : Adoration silencieuse du Saint-Sacrement

JEUDI 2 NOVEMBRE 2006
· Cathédrale Saint-Jean-Eudes, Baie-Comeau :
16h30 : Célébration d’accueil
19h15 : Messe et catéchèse pour tous
20h15 : Adoration animée du Saint-Sacrement
22h30 : Adoration silencieuse du Saint-Sacrement toute la nuit et en matinée

VENDREDI 3 NOVEMBRE 2006
· Cathédrale Saint-Jean-Eudes, Baie-Comeau :
9h30 : Catéchèse pour tous sur l’Eucharistie
10h30 : Adoration silencieuse du Saint-Sacrement
12h : Célébration de départ
· Église Saint-Nom-de-Marie, Baie-Comeau :
13h : Accueil, catéchèse, adoration du Saint-Sacrement et célébration
· Maison Famille Myriam, Baie-Comeau :
20h : Défi-Jeunesse

SAMEDI 4 NOVEMBRE 2006
· Église Sainte-Amélie, Baie-Comeau
16h : Messe présidée par l’évêque pour le 50e anniversaire de l’Assemblée N.A. Labrie des Chevaliers de Colomb

DIMANCHE 5 NOVEMBRE 2006
· Église Saint-Luc de Forestville :
14h : Célébration d’accueil
15h : Catéchèse pour tous sur l’Eucharistie
16h : Méditation biblique
17h : Rosaire médité
18h : Chemin de Croix
19h : Réflexion pour les parents des enfants cheminant vers le sacrement de l’Eucharistie
20h : Adoration animée du Saint-Sacrement
21h : Adoration silencieuse du Saint-Sacrement

LUNDI 6 NOVEMBRE 2006
· Église Saint-Luc de Forestville :
8h : Récitation du bréviaire et départ
· Église Sacré-Coeur (Sag.) :
11h30 : Accueil puis temps d’adoration du Saint-Sacrement
13h: Activités diverses
16h : Liturgie de la Parole
17h : Départ vers le diocèse de Chicoutimi.

Le 49e Congrès eucharistique international aura lieu à Québec du 15 au 22 juin 2008, lors des fêtes du 400e anniversaire de fondation de cette ville. Les organisateurs attendent quelque 15 000 participants, dont 10 000 Canadiens. Les congrès eucharistiques internationaux sont tenus tous les quatre ans, mais le seul congrès ayant eu lieu en sol canadien fut celui de Montréal en 1910. Pour en savoir plus sur cet événement et sur l’Arche de la Nouvelle Alliance, on peut consulter le site du Congrès au www.cei2008.ca.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et S Denise Gagné.

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



CAMPAGNE D’INFORMATION SUR LA CATÉCHÈSE OFFERTE AUX ENFANTS


Baie-Comeau, 18 septembre 2006 - Mgr Pierre Morissette, évêque de Baie-Comeau, a lancé ce matin le volet nord-côtier d’une vaste campagne d’information concernant la catéchèse destinée aux enfants. Organisée par les évêques québécois, cette initiative a pour objectif d’informer la population sur les nouvelles démarches offertes aux enfants par les paroisses, des démarches mieux adaptées aux nouvelles réalités sociales et culturelles. « Devant le désengagement progressif de l’école depuis les années 1980 et l’abolition de l’enseignement religieux en 2008, nous avons comme Église à mettre de l’avant des parcours d’éveil et d’initiation à la foi qui favorisent une formation globale de l’enfant, » a expliqué Mgr Morissette.

Il a ajouté : « Quand on parle de catéchèse offerte par les paroisses, il ne s’agit pas uniquement de transmettre des connaissances sur la foi catholique, mais plutôt d’amener les enfants, accompagnés de leurs parents, à découvrir Jésus et à apprendre à vivre en tant que chrétien. Cela nécessite une implication de l’intelligence mais aussi du cœur. »

Mme Denise Ouellet, responsable diocésaine de la formation à la vie chrétienne, a présenté les trois moyens de sensibilisation privilégiés dans le cadre de cette campagne. Il s’agit d’une affiche intitulée « La catéchèse aujourd’hui. Prendre rendez-vous avec la foi catholique », d’un site Internet www.catecheseaujourdhui.info, ainsi que d’une première brochure avec, en sous-titre, « La catéchèse et les enfants »: « Montée sous forme de questions-réponses, cette brochure est facile à consulter, a commenté Mme Ouellet. On y trouve une mine d’informations et de réponses à des questions telles que : Qu’en est-il de l’enseignement de la religion à l’école? Que propose la paroisse pour initier les enfants à la foi catholique? Quand mon enfant recevra-t-il les sacrements? Doit-il être baptisé? »

Elle a de plus indiqué que les démarches proposées actuellement par les paroisses de notre diocèse s’inscrivent dans la ligne de ces documents : « Depuis 2004, nous avons une priorité diocésaine qui met l’accent sur la formation à la vie chrétienne avec une insistance sur l’adulte. Les paroisses sont en train de s’organiser dans ce sens. Les méthodes et parcours peuvent différer d’une paroisse à l’autre, mais l’esprit est le même. »

Les parents et les autres personnes préoccupés par l’éducation chrétienne des enfants sont invités à se procurer la brochure maintenant disponible dans les paroisses et à consulter le site Internet www.catecheseaujourdhui.info.


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, et Mme Denise Ouellet, responsable diocésaine de la formation à la vie chrétienne.

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



LANCEMENT DES ACTIVITÉS PRÉPARATOIRES AU CONGRÈS EUCHARISTIQUE INTERNATIONAL 2008


Baie-Comeau, 12 septembre 2006 – Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, a lancé officiellement les activités diocésaines préparatoires au Congrès eucharistique international 2008. Ce lancement s’est déroulé dans le cadre d’une célébration eucharistique le 9 septembre dernier à la cathédrale de Baie-Comeau. Des représentants des quatre zones pastorales du diocèse étaient présents. « L’ensemble des activités nous permettront de redécouvrir, d’approfondir et de célébrer l’Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, » a indiqué l’évêque.

Le 49e Congrès eucharistique international aura lieu à Québec du 15 au 22 juin 2008, lors des fêtes du 400e anniversaire de fondation de cette ville. Les congrès eucharistiques internationaux sont tenus tous les quatre ans, mais le seul congrès ayant eu lieu en sol canadien fut celui de Montréal en 1910.

La programmation nord-côtière comporte des formations de La Vie Montante et de Défi-Jeunesse-Myriam, la tournée de l’Arche de la Nouvelle Alliance à l’automne 2006, un Rassemblement diocésain en mai 2007, des processions de la Fête-Dieu en paroisse en juin 2007, des Journées eucharistiques intergénérationnelles en mai 2008 et, bien sûr, la participation de gens d’ici au Congrès eucharistique international de Québec en juin 2008.

Un calendrier catéchétique typiquement nord-côtier a été lancé à cette occasion. Ce calendrier 2006-2008 est illustré de magnifiques photos de la région prises par des photographes amateurs talentueux. On y retrouve des textes de réflexion sur l’Eucharistie, les événements liés au Congrès eucharistique ainsi que les fêtes patronales des paroisses. On peut se le procurer au coût de 5$ dans les paroisses et à l’évêché de Baie-Comeau.


Lors de la procession des offrandes, Mgr Morissette a accueilli le calendrier catéchétique des mains de Nicole Porlier, comme un symbole des nombreuses activités qui auront lieu chez nous jusqu’au Congrès eucharistique international de Québec en 2008.

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



DÉCISION DE MGR PIERRE MORISSETTE FACE À L’AVENIR DES ÉGLISES DE PORT-CARTIER


Baie-Comeau, le 29 juin 2006 – Au cours d’une rencontre avec les marguilliers des deux paroisses de Port-Cartier tenue hier soir, 28 juin 2006, Mgr Pierre Morissette, évêque de Baie-Comeau, a fait connaître sa décision face à l’avenir de l’église Saint-Alexandre et de l’église Sacré-Coeur. Le 30 avril dernier, la population a été invitée à exprimer sa préférence pour le choix d’une des deux églises. Après avoir pris connaissance des résultats de cette consultation, Mgr Morissette prend la décision de s’en tenir au choix de la majorité des fidèles. C’est donc l’église Sacré-Cœur qui sera gardée ouverte au culte. Comme le prévoit le droit canonique, c’est à l’évêque qu’il revient de décider de la création ou de la fermeture d’une paroisse selon les besoins de l’Église.

« Je suis conscient que cette décision est difficile à accueillir pour un certain nombre de personnes et particulièrement pour celles qui ont œuvré et qui continuent d’œuvrer autour de l’église Saint-Alexandre,» explique l’évêque. « J’encourage maintenant tous les fidèles à poursuivre leur engagement pour la communauté chrétienne de Port-Cartier afin de bien entreprendre cette nouvelle étape de son histoire. »

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145


MGR PIERRE MORISSETTE CONSULTE DES JEUNES NORD-CÔTIERS


Baie-Comeau, 27 juin 2006. – Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, s’est mis à l’écoute des jeunes adultes lors d’une rencontre de consultation le 17 juin dernier à la Résidence Saint-Joseph de Pointe-aux-Outardes. Provenant de différentes paroisses, 12 nord-côtiers de moins de 40 ans ont échangé sur la culture des jeunes dans notre société et sur les possibilités de vivre sa foi au cœur de cette réalité.

Représentant des milieux d’études, de travail et d’engagement divers, les participants ont abordé des sujets tels que les valeurs humaines et chrétiennes, la vie de couple et la vie de famille, les liens sociaux, l’économie, l’engagement communautaire et, bien sûr, la spiritualité : « Les jeunes ont une réalité qui leur est propre et cette consultation m’a permis de mieux saisir les défis auxquels ils font face. J’ai beaucoup apprécié leur franchise et leur liberté d’expression, » a indiqué l’évêque.

Cet événement s’inscrivait dans une vaste consultation entreprise par l’Assemblée des évêques catholiques du Québec en février 2005 ayant pour objectif d’amener les jeunes adultes à exprimer leurs opinions sur la vie de la société et de l’Église.


Rangée avant : Jean-Marc et Diane Richard, animateurs, Josée Martin de Sept-Iles, Marie-Claude Gagnon de Sacré-Cœur (Sag.), Maxime Vacher de Port-Cartier.
Rangée du centre : Manon Finn de Chute-aux-Outardes, Mélissa Crépeau de Betsiamites, Marie-Josée Lapointe de Baie-Comeau, Mario Jourdain de Uashat, Mgr Pierre Morissette.
Rangée arrière : Jean-Philippe Desrosiers de Baie-Comeau, Luc Desrosiers de Baie-Comeau, Irène Cantin, animatrice, Gérald Bacon de Betsiamites, Marc-André Poliquin de Sept-Iles, Bastien Deschênes de Sacré-Cœur (Sag.)


Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145


MGR PIERRE MORISSETTE RENCONTRE LE PAPE BENOÎT XVI


Baie-Comeau, 24 mai 2006 - Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, est de retour de son séjour à Rome. En plus des audiences en compagnie des autres évêques du Québec, Mgr Morissette a pu converser en privé avec le Pape Benoît XVI le 4 mai dernier : « C’était la première fois que je rencontrais le pape Benoît XVI depuis son élection. C’est un homme doux, amical et très à l’écoute. Malgré son horaire chargé, il nous a accordé plus de temps que prévu,» raconte l’évêque.

Mgr Morissette s’est rendu au Vatican en compagnie de tous les évêques du Québec dans le cadre de leur visite « ad limina » du 1er au 15 mai 2006. Chacun des diocèses québécois, ainsi que l'Assemblée des évêques catholiques du Québec, ont présenté au pape un rapport sur la vie de l'Église d’ici et donné un aperçu des différents projets mis en œuvre ces dernières années. Dans le rapport du diocèse de Baie-Comeau, il a été principalement question des deux grands dossiers diocésains : le projet des équipes locales paroissiales et la formation à la vie chrétienne.

Les évêques diocésains accomplissent tous les cinq ans la tradition de la visite « ad limina », pour honorer les tombeaux des apôtres Pierre et Paul et rencontrer le pape, successeur de Pierre et évêque de Rome : « C’est avec fierté que j’ai représenté tous les catholiques de notre diocèse lors de cette visite, indique Mgr Morissette. Cet événement nous a permis de consolider les liens de foi et de communion avec l’Église de Rome. »


Le Pape Benoît XVI et Mgr Pierre Morissette



Le Pape Benoît XVI et Mgr Pierre Morissette



Le Pape Benoît XVI et Mgr Pierre Morissette


Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145


LES SACREMENTS SONT TOUJOURS OFFERTS DANS LE DIOCÈSE DE BAIE-COMEAU


Baie-Comeau, 12 janvier 2006. – Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse, a tenu une conférence de presse ce matin pour clarifier la question de la préparation aux sacrements dans les paroisses du diocèse. Il a rectifié une affirmation qui a été faite hier à l’effet que l’évêque de Baie-Comeau suspendait les sacrements : « Je n’ai jamais pris une telle décision. Les sacrements sont toujours offerts dans le diocèse. »

Il a précisé que des changements étaient graduellement apportés à la préparation de ceux et celles qui recevront les sacrements d’initiation dans le prochaines années : « Ce qui est vrai, c’est que nous avons une priorité de formation à la vie chrétienne qui nous amène à revoir la préparation aux sacrements. Cette préparation est destinée à s’allonger, compte tenu du fait, par exemple, qu’il y a très peu d’enseignement religieux à l’école. » Il a ensuite invité les parents à s’impliquer dans cette préparation : « Pour cette préparation, il nous semble important de compter sur l’appui des parents, convaincus que tout ce que nous faisons uniquement avec les enfants a peu de chance de donner du fruit. Ainsi, parents et enfants pourront poser des gestes qui sont pleins de sens, qui feront appel à leur foi et à leur intelligence. »

Dans ce processus de préparation aux sacrements d’initiation, les paroisses ne prennent pas toutes les mêmes moyens. La paroisse de la cathédrale a choisi une approche qui est différente de celle d’autres paroisses. Elle est actuellement en contact avec les parents et les enfants afin d’offrir un cheminement bien adapté à leurs besoins.

-30-


Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



L’AMICALE SAINT-JOSEPH REÇOIT LE PRIX MGR-NAPOLÉON-ALEXANDRE-LABRIE 2005


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse, a remis le Prix Mgr-Napoléon-Alexandre-Labrie 2005 à l’Amicale Saint-Joseph de Sept-Iles. Décerné tous les deux ans, ce prix veut prolonger le 50e anniversaire du diocèse de Baie-Comeau. Il exprime la reconnaissance de l'Église d'ici pour un engagement chrétien et pastoral remarquable dans la manière de dire Jésus Christ aujourd'hui. Le prix consiste en une somme de 500$ et une icône de saint Jean-Eudes, patron du diocèse, confiée à la garde du groupe pour deux ans.

C’est dans la discrétion et l’esprit de service que les bénévoles de l’Amicale Saint-Joseph soutiennent les familles qui vivent le décès d’un proche, en préparant après les funérailles un buffet au sous-sol de l’église Saint-Joseph. Cette année, ils ont servi 69 buffets de bonne qualité, copieux et à prix modique. Créé en 1979, le groupe voit aussi à la préparation de repas pour d’autres occasions : fête annuelle des bénévoles, arrivée ou départ d’un membre de l’équipe pastorale, souper-partage de Développement et Paix, rencontre du Jeudi saint des prêtres et agentes de pastorale, fête des anniversaires de mariage, etc. Et depuis trois ans, l’Amicale se charge de cuisiner de bons petits plats pour les bénévoles de « Fée des étoiles ».

« Les membres de l’Amicale Saint-Joseph nous donnent un témoignage de persévérance et de générosité, a expliqué Mgr Morissette. Après tant d’années de service, ils pourraient accrocher leur tablier, mais non, ils choisissent de poursuivre leur engagement auprès des gens de leur communauté paroissiale et en particulier de ceux et celles qui sont affligés par le deuil. Leur implication n’a rien d’éclatant, les gestes entourant la préparation des repas et l’accueil des convives peuvent même sembler anodins et pourtant, leur engagement prend toute sa valeur dans leur fidélité, semaine après semaine. »

L’Amicale Saint-Joseph est formée de dix bénévoles (8 dames et 2 messieurs) de plus de 70 ans. L’une d’elle, Mme Angéline Otis en fait partie depuis le début des années 80 : « Ça fait du bien de rendre service. On forme une belle équipe, chacun connaît sa tâche et c’est très agréable de travailler ensemble. Et puis, on sent que les gens apprécient ce qu’on fait pour eux. » Une autre membre, Mme Rose-Aimée Nellis ajoute : « Ce qu’on souhaite, c’est d’apporter du réconfort aux gens. Lorsque la famille et les amis descendent au sous-sol de l’église après les funérailles, on les accueille chaleureusement et on s’assure qu’ils ne manquent de rien. Ils peuvent ainsi vivre un bon moment. »

Étant donné le vieillissement de la population et le nombre croissant de décès, les services de L’Amicale Saint-Joseph sont de plus en plus en demande. C’est dans sa cuisine du sous-sol de l’église, que l’équipe bien rôdée prépare les buffets, parfois à quelques heures d’avis; il arrive même qu’elle offre deux repas le même jour. Elle accueille des groupes de 40 à 200 personnes.

« L’Amicale Saint-Joseph contribue à rassembler la communauté chrétienne et à construire la fraternité paroissiale. Elle donne une dimension humaine à des événements religieux. Mais la générosité de ce groupe ne s’arrête pas là, il transforme les quelques profits générés par ses buffets en dons pour différents besoins de la paroisse », a conclu l’évêque.


L’Amicale Saint-Joseph et Mgr Pierre Morissette



UNE PREMIÈRE DANS LA RÉGION DE SEPT-ILES
Des laïcs prennent en charge la vie pastorale de leur paroisse


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse, présentera officiellement l’équipe locale de la paroisse Marie-Immaculée lors d’une célébration spéciale à l’église, le dimanche 11 décembre à 10h30. Cette paroisse deviendra ainsi la première de la région de Sept-Iles dont la vie pastorale sera prise en charge par une équipe formée de laïcs bénévoles.

Le projet des équipes locales représente un changement majeur dans l’Église nord-côtière puisque les laïcs prennent l’entière responsabilité de la vie paroissiale en collaboration avec le curé et les agents de pastorale. Mis en place en Haute-Côte-Nord en 2003, le projet a suscité un tel enthousiasme que le diocèse l’a élargi à la région de Manicouagan au début de 2005 et maintenant à celle de Sept-Iles. Sept équipes sont actuellement reconnues officiellement par l’évêque et d’autres sont en voie de l’être.

L’implantation de l’équipe locale de Marie-Immaculée s’est échelonnée sur une période d’un an et demi. Après plusieurs rencontres d'information, d'échange et de prière, les membres de l’équipe ont été proposés par la population, puis acceptés par l'évêque. L’équipe locale est composée de : Jeanne Lagacé, déléguée pastorale; Louise Dionne, responsable de l’annonce de la foi; Louise Gagnon et Raynald Roy, responsables de la prière et la liturgie; Louise Bourgeois, responsable de la solidarité et du partage; Michel Levasseur, représentant du Conseil de Fabrique. Chaque responsable met sur pied un sous-comité. Le curé de la paroisse, Rénald Doyon, agit comme répondant du diocèse et accompagne l’équipe avec l’appui du vicaire Théodore Dumont et de l’agente de pastorale Lison Migneault.

Grâce à ce projet, la communauté paroissiale devient responsable d’elle-même afin que l’Évangile soit proposé dans le milieu en vue de faire des disciples de Jésus. L’équipe locale est au service de la paroisse. Elle stimule la vie chrétienne et spirituelle du milieu, veille aux besoins de la communauté et à l’harmonie entre les membres. Le modèle des équipes locales a été conçu dans le diocèse français de Poitiers, il y a 10 ans, puis adapté à la réalité nord-côtière.


L’équipe locale de Marie-Immaculée



DÉVELOPPEMENT ET PAIX LANCE SA CAMPAGNE POUR L’ACCÈS À L’EAU POTABLE


Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, a réalisé le lancement diocésain de la campagne de pétition de Développement et Paix, lors d’une conférence de presse le 18 octobre 2005 : « L’eau, la vie avant le profit! Tel est le thème de cette campagne qui décrit bien l’importance de notre action. Dans les pays du Sud, l’eau est une question de vie et de mort. Toutes les 14 secondes, une personne meurt de maladies causées par une eau contaminée. Il devient urgent d’intervenir rapidement auprès des autorités gouvernementales pour préserver l’eau comme bien commun universel. »

La pétition de Développement et Paix s’adresse au Premier ministre du Canada, Paul Martin. Elle demande au gouvernement canadien d’assurer l’accès universel à l’eau potable, tant au niveau national qu’international, dès maintenant et pour les générations futures. Le temps fort de cette campagne aura lieu dans les paroisses du diocèse et de l’ensemble du Canada le 30 octobre prochain, Dimanche d’action et de prière pour la paix.


Mme Irène Tremblay et Mgr Pierre Morissette

Animatrice régionale de Développement et Paix au bureau de Québec, Mme Irène Tremblay a donné des exemples de l’effet dramatique de la privatisation des services d’eau publique dans le sud. En Afrique du Sud, des millions de ménage se sont fait couper l’eau potable parce qu’ils ne pouvaient plus la payer. Les pauvres se replient vers des sources d’eau contaminées et 250 000 personnes ont souffert du choléra. Au Ghana, les tarifs ont augmenté de 300%. À El Alto en Bolivie, le coût de l’eau au robinet a augmenté de plus de 120%.

Développement et Paix entreprend la dernière année de son programme triennal d’action pour l’accès à l’eau potable. En 2003, le mouvement a demandé à des individus et à des conseils de ville d’adhérer à une déclaration de principes qui reconnaît l’eau comme droit humain, un bien commun dont la valeur est bien supérieure à toute valeur commerciale et un héritage dont la préservation et la gestion doivent demeurer collectives et démocratiques. Plus de 230 000 personnes au Canada dont 1870 sur la Côte-Nord et 90 municipalités ont signé cette déclaration.

En 2004, plus de 225 000 Canadiens et Canadiennes, dont 1850 nord-côtiers ont demandé au gouvernement canadien, plus spécifiquement au ministre fédéral des finances Ralph Goodale, que ce dernier exige des changements auprès de la Banque mondiale entre autre sur l’exigence de privatiser les services d’eau pour l’obtention de prêts. Ces cartes postales ont été remises au ministre en août dernier et le dialogue se poursuit avec les représentants du gouvernement.

« Cette année, nous nous penchons plus particulièrement sur le contrôle public et démocratique de l’eau, a expliqué Mme Tremblay. L’influence du gouvernement canadien dans le monde s’exerce grâce à ses programmes d’aide et à son vote au sein d’institutions internationales. C’est pourquoi nous exigeons qu’il appuie les services d’eau publics ou coopératifs fondés sur une véritable participation des communautés locales, qu’il s’oppose aux politiques et ententes fédérales et multilatérales qui favorisent la privatisation des services d’eau et qu’il protége et préserve les sources naturelles d’eau. »

Afin de donner plus d’impact à cette campagne, l’organisme oecuménique Kairos qui regroupe de nombreuses Églises au Canada se joint cette année à Développement et Paix. « L’accessibilité à l’eau potable n’est pas une question d’ordre commercial mais plutôt d’ordre moral et spirituel, a souligné Mgr Morissette. L’eau est un droit universel. J’invite donc tous les Nord-Côtiers à signer cette pétition si essentielle pour un milliard de personnes. »

La campagne de pétition se tiendra jusqu’en mars 2006. C’est à ce moment que se tiendra le 4e forum mondial sur l’eau à Mexico. Développement et Paix et Kairos, en collaboration avec leurs partenaires du sud, comptent profiter de l’événement pour réclamer un contrôle public démocratique et participatif de l’eau. Il est possible de signer la pétition dans les paroisses et sur le site de Développement et Paix au : www.devp.org.



Prix Mgr Napoléon-Alexandre Labrie 2005


Le prix Mgr Napoléon-Alexandre Labrie veut prolonger le 50e anniversaire de fondation du diocèse de Baie-Comeau. Ce prix est remis à un groupe de personnes, un organisme, une personne morale ou à une communauté chrétienne qui manifeste la vitalité de l'Église de la Côte-Nord. Décerné à chaque année impaire, le prix Mgr Napoléon-Alexandre Labrie exprime la reconnaissance du diocèse pour un engagement chrétien et pastoral remarquable dans la manière de dire Jésus Christ aujourd'hui.

Mgr N.-A. Labrie, c.j.m., fondateur du diocèse, a été choisi comme parrain de ce prix à cause de son implication sociale, de sa vision prophétique, de son amour pour sa région, du souci de la formation de son peuple et de la confiance qu'il inspirait.

Depuis sa création, le prix a été remis au groupe de Communication pastorale de Sept-Iles en 1997, à la Maison du Transit de Sept-Iles en 1999, au groupe Papiplus de Port-Cartier en 2001, aux Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph pour leurs œuvres : Point de rencontre et le Centre de l'amitié Nazareth de Baie-Comeau en 2003.

La procédure de mise en candidature

Un groupe de personnes, un organisme, une personne morale ou une communauté chrétienne peut soumettre sa propre candidature ou être proposé par une personne, un groupe ou un organisme. Dans la mesure du possible, l'accord du groupe ou de la personne ou de l'organisme devrait être obtenu avant le dépôt du dossier.

La mise en candidature se fait au moyen du formulaire disponible à l’évêché. Aucun document complémentaire ne sera retenu pour étude par le jury. Cette année, le dossier de candidature doit être expédié avant le 11 novembre 2005.

La nature du prix Mgr Napoléon-Alexandre Labrie

Le prix Mgr Napoléon-Alexandre Labrie consiste en une somme de 500$ ainsi qu'une œuvre symbolique confiée à la garde du récipiendaire pour deux ans. Il sera remis à la fin du mois de novembre 2005. Le récipiendaire du prix recevra de plus une reconnaissance officielle de Mgr Pierre Morissette, évêque du diocèse de Baie-Comeau, pour attester son appréciation.


Pour vous procurer la version électronique du formulaire de mise en candidature, veuillez communiquer avec communicationdbc@cgocable.ca.


Départ à la retraite de deux membres
des services diocésains


Baie-Comeau, 7 septembre 2005- Mgr Pierre Morissette et les membres des services diocésains tiennent à souligner le départ à la retraite de deux collègues de travail, Mme Pierrette Dubé et M. Denis Du Chêne.

Mme Pierrette Dubé s’est jointe à l’équipe diocésaine en septembre 1992. Elle a pris en charge les dossiers de la pastorale sociale, de la pastorale familiale et de la condition des femmes. Ces dernières années, elle a participé activement à l'équipe de formation à la vie chrétienne avec les dossiers du mariage et du baptême. Mme Dubé aura une retraite bien remplie puisqu’elle poursuivra ses engagements bénévoles à la Maison des familles, au Comptoir alimentaire, au Regroupement des femmes et dans d’autres organismes. « On ne peut parler de Pierrette sans mentionner sa grande générosité. C'est sa nature même », ont indiqué ses collègues lors de l’hommage qui lui a été rendu à l’évêché.

C'est à l'automne 1998 que M. Denis Du Chêne est devenu animateur de la zone pastorale I qui regroupe les paroisses de Tadoussac à Colombier. Impliqué depuis de nombreuses années au nom de sa foi, il avait déjà fait sa place dans cette partie du diocèse. À l’occasion de la fête soulignant son départ, on a rappelé ses grandes qualités : « Homme de cœur, Denis est particulièrement apprécié pour sa discrétion. Il parle peu, mais quand il le fait, c'est profond, plein de sagesse et de gros bon sens ». Il prend sa retraite, mais continuera de s’impliquer bénévolement à Portneuf-sur-Mer en tant que membre de l’équipe locale paroissiale.




Mme Pierrette Dubé, Mgr Pierre Morissette, M. Denis Du Chêne


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



Projet des équipes locales paroissiales
Collaboration Poitiers-Côte-Nord


Baie-Comeau, 1er septembre 2005- Dans le cadre d’une collaboration entre le diocèse de Baie-Comeau et celui de Poitiers, deux responsables français du projet novateur des équipes locales étaient de passage dans la région la semaine dernière. L’abbé André Talbot et Mme Gisèle Bulteau ont échangé avec des gens de différentes paroisses à Forestville le 27 août et à Sept-Iles le 28 août 2005.

En mai dernier, deux responsables diocésaines d’ici, S. Denise Gagné et S. Jeanne-Mance Caron, s’étaient rendues à Poitiers pour rencontrer les investigateurs de cette initiative. Le projet des équipes locales existe depuis une dizaine d’années dans le diocèse de Poitiers. Il permet à des laïcs de se regrouper au nom de leur foi et de prendre en charge la vie pastorale de leur paroisse. Actuellement, 272 équipes locales sont formées aussi bien dans de petites communes de 300 habitants que dans de grandes villes. Dans le diocèse de Baie-Comeau, six équipes locales sont officiellement reconnues par l’évêque et d’autres sont en voie de l’être.

« Ces échanges entre Français et Québécois sont très enrichissants. On se rend vite compte que nous avons les mêmes défis à relever pour témoigner de la foi en Jésus-Christ, » explique Mgr Pierre Morissette, évêque de Baie-Comeau. Il poursuit : « Avec les équipes locales, nous voulons revitaliser les communautés chrétiennes et rendre l’Évangile plus proche des gens. »



Rangée avant : Mme Gisèle Bulteau (Poitiers), Mgr Pierre Morissette, S. Jeanne-Mance Caron (Baie-Comeau)
Rangée arrière : L’abbé André Talbot (Poitiers), S. Denise Gagné (Baie-Comeau)


-30-

Source: Christine Desbiens
Service des communications, Diocèse de Baie-Comeau
Tél.: 589-5744 Fax: 295-3145



 

 

 


Mot exact résultats par page


Diocèse de Baie-Comeau
639, rue de Bretagne
Baie-Comeau (Québec) G5C 1X2
Téléphone : (418) 589-5744 / Télécopieur : (418) 295-3145
diocese.bcomeau@cgocable.ca